La BAD et l’OCDE dans la dynamique d’une initiative conjointe visant à soutenir l'intégrité des entreprises et la lutte contre la corruption en Afrique

En 2008, la Banque africaine de développement (BAD) et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont lancé l’initiative conjointe OCDE-BAD visant à appuyer les efforts fournis pour l’intégrité des entreprises et la lutte contre la corruption en Afrique.

Les quatre objectifs de l'Initiative conjointe sont:

  • (i) accroître la capacité des gouvernements à faire appliquer les lois de la lutte contre la corruption;
  • (ii) renforcer les efforts mondiaux de lutte contre la corruption;
  • (iii) améliorer l'intégrité du secteur public; et
  • (iv) lancer le début d'une nouvelle ère de transparence et de responsabilité en Afrique.

Grâce à ce travail, l'Initiative conjointe contribue à créer un environnement propice aux affaires, attirant ainsi les investissements étrangers et favorisant la croissance économique. Le travail de l'Initiative est fondé sur les dispositions de lutte contre la corruption et de la Convention de l'Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption, la Convention des Nations Unies contre la corruption, et la Convention de l'OCDE sur la lutte contre la corruption d'agents publics étrangers.

L'initiative conjointe OCDE-BAD a commencé avec l’adoption d'actions pour la lutte contre la corruption et l'intégrité des entreprises à la première réunion des experts régionaux en Janvier 2011 au Malawi. Ce document définit une série d'activités à entreprendre par les gouvernements africains ainsi que les travaux futurs de l'Initiative. Les principales activités accomplies jusqu'à présent comprennent l'organisation d'ateliers et de formations pour promouvoir l'intégrité des entreprises, et la formation à la lutte contre la corruption. Un résultat important de l'Initiative conjointe en 2012 a été la publication du rapport d'actions sur l'intégrité des entreprises et de la législation de la lutte contre la corruption, de politiques et pratiques dans vingt pays africains.

 

Récemment, en réponse aux demandes du CMR, les partenaires de l'Initiative conjointe ont élaboré un guide pour la conformité à la politique de lutte contre la corruption pour les entreprises africaines.

Ceci est un outil pratique, facile à utiliser, dont l'objectif est de fournir des conseils à des entreprises privées qui travaillent dans les pays africains, sur la façon de prévenir, détecter et lutter contre la corruption dans leurs transactions commerciales, bloquant ainsi l'offre de corruption. Le Guide de conformité sera lancé lors d'un atelier prévu du 27 au 28 octobre 2016 à Abidjan en Côte d'Ivoire.