Objectifs

Pour financer ses infrastructures, l’Afrique aurait besoin de 95 milliards de dollars EU par an, selon les estimations. Pour l’heure, il mobiliser plus de la moitié de ce montant s’avère impossible, entraînant un déficit annuel de 50 milliards de dollars. Africae50 est le produit de l’expérience et de l’innovation. Il s’agit d’une plateforme d’investissements conçue pour réduire sensiblement le déficit des financements d’infrastructures en Afrique. Ce véhicule entend réduire les délais entre la formulation d’idées de projets et la conclusion des accords de financement y afférant – actuellement, ces délais oscillent en moyenne entre moins de 3 ans et 7 ans – et, partant, engager ainsi un nombre critique d’infrastructures dans une perspective de court à moyen termes. Africa50 s’appuie sur les récents succès de la BAD en ce domaine, la Banque n’ayant pas ménagé ses efforts pour résoudre les contraintes initiales qui entravent le lancement de projets d’infrastructures, en mobilisant les soutiens politiques nécessaires aux réformes indispensables et en dépêchant des experts auprès des gouvernements. 

Besoins et déficits en infrastructures et en investissements