Capitalisation

La dotation initiale visée est de 500 millions de dollars EU (qui doit être portée ultérieurement à 1 milliard de dollars au moins). Pour réunir ce capital, Africa50 entend attirer différents investisseurs, parmi lesquels des États africains, des institutions financières internationales, des caisses de retraite, des fonds souverains et des entités du secteur privé. L’augmentation de capital se fera en deux phases :

  • Première augmentation de capital - 500 millions de dollars EU déjà garantis à ce jour serviront de base pour la première augmentation de capital d’Africa50. Conformément à la stratégie établie, ce capital initial sera détenu par des fonds souverains africains et la Banque africaine de développement. Une assemblée générale constituante, réunissant les actionnaires dits “actionnaires fondateurs”, a lieu le 25 mai 2015, à Abidjan en Côte d’Ivoire. Pour ce qui est des engagements reçus de la part de pays africains, il est proposé (sous réserve de la souscription par les pays) que 90 % des ressources engagées soient affectées à des activités de financement de projets d’Africa50, et que les 10 % restants soient dévolus à des activités d’élaboration de projets.

  • Deuxième augmentation de capital - Destinée à attirer des investisseurs institutionnels tant africains que non africains, elle devrait avoir lieu au cours de 2016. La période intermédiaire permettra à Africa50 de consolider son équipe exécutive et de proposer davantage de transactions avant d’approcher les investisseurs institutionnels. Cette deuxième augmentation de capital vise 1 milliard de dollars EU de fonds supplémentaires.

Pour atteindre la surface financière qu’elle s’est fixée, la structure de financement d’Africa50 sera agencée de manière à obtenir une notation « A simple », qui lui permettra de pouvoir réunir des fonds à des taux intéressants. En tant qu’institution financière à orientation commerciale, Africa50 fera en sorte de préserver et d’accroître son assise financière, et de dégager des dividendes pour ses actionnaires.