Fonds d'investissements climatiques

S’inscrivant en droite ligne de son engagement d’accompagner l’adoption par l’Afrique d’un développement adapté au changement climatique, la BAD œuvre à l’élargissement de l’accès aux financements internationaux consacrés à la lutte contre le changement climatique.

La BAD est une agence d’exécution du Fonds d’investissement climatique (FIC). Créé en 2008 et doté d’une enveloppe de 8 milliards d’USD, le FIC, qui est le plus important instrument à procédure accélérée de financement de la lutte contre le changement climatique au monde, accorde aux pays à travers le monde l’appui dont ils ont urgemment besoin pour hâter la réalisation d’un développement sobre en carbone et résiliente au changement climatique.

Le FIC octroie aux pays en développement des dons, prêts concessionnels, instruments d’atténuation des risques et des fonds qui attirent des financements complémentaires substantiels du secteur privé, des banques multilatérales de développement (BMD) et d’autres sources.

Le FIC octroie aux pays en développement des dons, prêts concessionnels, instruments d’atténuation des risques et des fonds qui attirent des financements complémentaires substantiels.

Burkina Faso

  • Le plan d’investissement du Burkina Faso sous le Programme d’Investissement Forestier(FIP) en date du (7 juin 2011)
  • Financement total du FIP : 30 millions de dollars américains
  • FIP à travers la BAD : 12.5 millions de dollars américains
  • Objectif : promouvoir la gestion  forestière décentralisée et durable qui soutient une participation plus large des parties prenantes et une évaluation plus profonde de la chaine de valeur forestière.
  • Projet à travers la BAD : la gestion  participative et la protection des réserves des forêts grâce au partage intégré des informations et la composante tirée des expériences acquises.

La République Démocratique du Congo

  • Le plan d’investissement de la RDC sous le Programme d’Investissement Forestier(FIP) en date du 7 juin 2011
  • Financement total du FIP : 58.4 millions de dollars américains
  • FIP à travers la BAD : 21.5 millions
  • Objectif : soutenir les initiatives de la RDC concernant REDD+ qui englobent le boisement et le reboisement, l’agriculture subsistante, la planification de l’utilisation de la terre, poêles à bois combustible amélioré et le développement intégré au niveau régional.
  • Projet à travers la BAfD : aborder la question du boisement et déboisement aux zones d’approvisionnement du Mbuji Mayi/Kananga et du Kisangani

L’Égypte

  • Le plan d’investissement de l’Égypte sous le Fonds des Technologies Propres (CTF) (19 Janvier 2009)
  • Financement total du CTF : 300 millions de dollars américains
  • CTF  à travers la BAD : 50 millions
  • Le cofinancement de la BAD : > 150 millions de dollars américains
  • Objectif : promouvoir les énergies renouvelables (notamment éolienne et solaire) et le transport urbain. se focaliser sur le développement de l’énergie éolienne.
  • Projet à travers la BAD : un parc éolien de 200 MW sur le golfe de Suez.

L’Ethiopie

Le Ghana

  • Le plan d’investissement du Ghana sous le d’Investissement Forestier (FIP) en cours de réalisation
  • Financement total estimé du FIP : 50 millions de dollars américains
  • Contexte : arrêter le déboisement et la dégradation forestière est une priorité pour le Ghana. Il élabore un plan global de la réduction du carbone ce qui aborde le changement  climatique étant une partie intégrante de la stratégie du développement national et sectoriel. Ceci élargira l’étendue de des activités FIP/REDD+ plus que la national actuel. Par ailleurs, le Ghana dispose d’un nombre d’instruments et d’une multitude de politiques avec un potentiel à intégrer l’investissement du FIP aux activités de développement.

Le Kenya

La Liberia

Le Mali

La région Moyen Orient et Afrique du Nord

  • Le plan d’investissement de la région MENA  sous le Fonds des Technologies Propres (CTF) (10 novembre 2009)
  • Financement total du CTF : 750 millions de dollars américains
  • CTF à travers la BAD : <> 300 millions de dollars américains
  • Le cofinancement de la BAD : > 500 millions de dollars américains
  • Objectif : accélérer le déploiement global de l’énergie solaire concentré(CSP) en investissant au programmes d’expansion des cinq pays du MENA : l’Algérie, l’Egypte, la Jordanie, le Maroc et la Tunisie.
  • Projets spécifiques à travers la BAD : le Kom Ombo complexe  de100 MW en Egypte, le complexe  de 125 MW à Ouarzazate (Maroc) et d’autres CSP projets en Tunisie.

Le Maroc

  • Le plan d’investissement du Maroc sous le Fonds des Technologies Propres (CTF) lié au CIF (mis à jour en septembre 2011)
  • Financement total du CTF : 150 millions de dollars américains
  • CTF à travers la BAD : 125 millions de dollars américains
  • Le cofinancement de la BAD : > 300 millions de dollars américains
  • Objectif : promouvoir la pénétration accrue des énergies renouvelables au portefeuille générateur d’électricité  du Maroc en  mettant l’accent sur l’énergie éolienne et les mesures de conversation énergétiques.
  • Projets à travers la BAD : développement des systèmes générateurs éoliens et hydro

Mozambique

  • Le plan stratégique du Mozambique sous le Programme Pilote pour la Résilience Climatique (PPCR) lié au CIF (14 juin  2011)
  • Financement total du PPCR: 102 millions de dollars américains
  • PPCR à travers la BAD : 36 millions de dollars américains
  • Le cofinancement de la BAD : 45 millions de dollars américains
  • Objectif : intégrer le changement climatique à la planification et au  budget  central, à l’investissement sectoriel et au secteur privé. S’aligner avec les priorités NAPA afin d’améliorer les capacités des routes et les villes côtières  en vue de résister au changement climatique, transformer les services hydrométéorologiques et renforcer la résilience climatique de la production agriculturale et la sécurité alimentaire.
  • Projets à travers la BAD : la gestion durable de l’eau et de la terre et le renforcement de la résilience climatique au niveau de la production agriculturale et la sécurité alimentaire.

Le Niger

  • Le plan stratégique du Niger sous Le Programme Pilote pour la Résilience Climatique (PPCR) lié au CIF (26 Octobre  2010)
  • Financement total du PPCR: 115 millions de dollars américains
  • PPCR à travers la BAD : 40 millions de dollars américains
  • Objectif : assister le Niger à intensifier sa lutte contre l’empiétement et la sècheresse du désert grâce à l’intégration de la résilience climatique aux stratégies du développement, élargir les initiatives de la gestion durable de la terre  et les intégrer aux processus des planification et budgétisation, mettre à jour la qualité des données concernant le climat et la météo et les rendre disponible au publique et ,enfin, améliorer les méthodologies de Suivi et Evaluation
  • Projets à travers la BAD : amélioration des prévisions météorologiques, des systèmes d’alarmes précoces et la gestion durable et le control des ressources en eau

La Nigeria

  • Le plan d’investissement de la Nigeria sous le Fonds des Technologies Propres (CTF) lié au CIF (11 novembre  2010)
  • Financement total du CTF : 250 millions de dollars américains
  • CTF  à travers la BAD : <>100 millions de dollars américains
  • Le cofinancement de la BAD : > 200 millions de dollars américains
  • Objectif : promouvoir les projets efficients menés par le secteur privé et le secteur public en rapport avec les énergies renouvelables, ainsi que les investissements au secteur du  transport de masse urbain.
  • Projets à travers la BAD : le soutien du  transport de masse basé sur les bus au profit de Abuja, Kano et Lagos, ainsi que l’intermédiation pour une énergie propre/ énergie efficace.

L’Afrique du Sud

  • Le plan d’investissement de l’Afrique du Sud sous le Fonds des Technologies Propres (CTF) lié au CIF (9 novembre 2009)
  • Financement total du CTF : 500 millions de dollars américains
  • CTF  à travers la BAD : 100 millions de dollars américains
  • Le cofinancement de la BAD : 260 millions de dollars américains
  • Objectif : soutenir l’expansion à une grande échelle de l’énergie solaire et éolienne et promouvoir les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique grâce aux investissements du  secteur privé.
  • Projets à travers la BAD : un parc éolien de 100 MW  au Cap West et un centrale CSP 100 MW à  Upington (approuvé en  Mai 2011) et des composantes du programme de développement du secteur privé

La Tanzanie

La Zambie

  • Le plan stratégique de la Tanzanie sous le Programme Pilote pour la Résilience Climatique (PPCR) lié au CIF (14 Juin 2011)
  • Financement total du PPCR: 110 millions de dollars américains
  • PPCR à travers la BAD : 38 millions de dollars américains
  • Objectif : renforcer les systèmes d’alarme météorologique précoce, intégrer la résilience climatique aux planifications des infrastructures et aux investissements et renforcer la capacité d’adaptation et les moyens de subsistance des agriculteurs et des écosystèmes naturels aux zones les plus vulnérables au sud et l’ouest de la Zambie.
  • Projets à travers la BAD : consolider la résilience climatique au bassin du fleuve Kafue