Accompagner les pays vers le développement durable

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a créé la Facilité en faveur des États fragiles (FEF) et son organe d’exécution, l'Unité des États fragiles (OSFU), respectivement en mars 2008 et en juillet 2008, avec pour objectifs d'aider plus efficacement les États fragiles éligibles à consolider la paix, stabiliser les économies, jeter les bases d’une réduction durable de la pauvreté et promouvoir la croissance économique à long terme.

La Facilité en faveur des Etats fragiles a été conçue pour  fournir un appui aux pays membres régionaux éligibles à travers trois piliers : le guichet Appui Supplémentaire pour financer les infrastructures, renforcer les capacités de l’Etat et la responsabilité (Pilier I), le guichet de l’Apurement des arriérés (Pilier II)  et le guichet Appui Technique et renforcement des capacités (Pilier III).

En juillet 2008, la Banque a créé l'Unité des États fragiles pour permettre l’exécution de la Stratégie de la Banque en faveur d’un Engagement Renforcé dans les États fragiles.

La FEF a notamment pour objectifs de faciliter le travail de la Banque dans les États fragiles. L’Unité fournit également un appui conseil aux départements régionaux et sectoriels travaillant dans les États fragiles, assure la mise en œuvre de l'assistance technique et des programmes de renforcement des capacités et aide à exécuter les programmes d'apurement des arriérés.

Malgré sa création relativement récente, la FEF a obtenu des résultats concrets dans ses trois domaines d'intervention. Depuis sa création, elle a fourni des ressources financières supplémentaires à neuf (9) États fragiles au titre du Pilier I, apuré les arriérés de deux pays membres régionaux (Pilier II) et engagé des opérations ciblées d’assistance technique et institutionnelle de renforcement des capacités dans seize (16) pays fragiles éligibles au titre du pilier III.

Infrastructures sociales et réformes économiques

  • Appuyé la mise en œuvre de programmes d’appui à la réduction de la pauvreté et la mise en place de réformes de gouvernance crédibles et de systèmes nationaux de gestion financière,
  • Réhabilité et reconstruit des infrastructures de base, y compris l'énergie, l'approvisionnement en eau et l'assainissement, et
  • Rétabli des secteurs productifs des économies ravagées par la guerre.

En outre, la FEF finance actuellement les projets suivants:

  • Lungi-Port Loko – Projet d’aménagement routier en Sierra Leone (26,026 millions d'unités de compte-UC)
  • Programmes de réduction de la pauvreté au Libéria (9 millions d’UC),
  • Réformes de la gouvernance économique au Burundi (12 millions d’UC), au Togo (10 millions d'UC) et aux Comores (2 millions d'UC)
  • Projet de développement communautaire en République centrafricaine (8 millions d’UC)
  • Projet de santé en Guinée-Bissau (6 millions d’UC)
  • Projet de réhabilitation et d’extension du réseau électrique en République Démocratique du Congo (60 millions d’UC)

 Au total, 253.73 millions UC ont été engagées ou versées au titre du Pilier I.
 
Apurement des arriérés et soutenabilité de la dette

Le guichet pour l'apurement des arriérés a aidé la Côte d'Ivoire et le Togo à apurer leur dette à concurrence de 255,58 millions d'UC (241,01 millions d'UC pour la Côte d'Ivoire et 14,57 millions d'UC pour le Togo). Ces opérations leur ont permis de s'engager dans le processus d'allégement de la dette au titre de l'Initiative en faveur des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE) et de l’Initiative d’Allègement de la Dette multilatérale (IADM). Le montant de 0,07 million d'UC a également été utilisé pour régler des soldes impayés d’arriérés du Libéria.

Assistance technique et renforcement des capacités


La Facilité en faveur des États fragiles a également fourni des opérations d’assistance technique ciblée et de renforcement de capacités institutionnelles à seize (16) États fragiles pour un montant de 39,36 millions d'UC. Ces opérations visaient à renforcer les capacités humaines et institutionnelles des bénéficiaires en matière d'administration publique, de gestion économique et financière et de prestation de services d’appui.  Ces services d’appui se rapportaient notamment à l'approvisionnement en eau et à l'assainissement et aux secteurs productifs, y compris la gestion des ressources naturelles.

En 2009 l'enveloppe des ressources de la FEF a atteint 647,80 millions d'UC dont 346,35 millions d'UC ont été décaissées.  En 2008 l’enveloppe  était de 511,4 millions d'UC.

Promotion d'initiatives de partenariat

La majorité des opérations de la FEF sont étroitement coordonnées avec les interventions des autres donateurs, notamment la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et d'autres organismes d'aide bilatérale. En outre, OSFU contribue de façon proactive à la promotion du dialogue entre les donateurs et les pays partenaires sur les questions liées à la fragilité des États et aux conflits.

Ce dialogue vise notamment à offrir une plate-forme à la fois pour le partage d’expériences entre pays en matière de construction de la paix et d’ édification de l’Etat  et à s’accorder sur les bonnes pratiques en matière de fourniture d'aide au développement en faveur des États fragiles. L'Unité des États fragiles a participé au Dialogue international sur la consolidation de la paix et l’édification de l'État qui a eu lieu à Dili, au Timor Leste en octobre 2009.
 
Jusque-là, quarante (40) pays donateurs, partenaires et organisations internationales font partie du groupe de Dialogue international sur la consolidation de la paix et l’édification de l’Etat.

L’Unité des Etats fragiles est membre du Comité d'aide au développement de l'Organisation de Coopération et de Développement Economique (CAD-OCDE), du Réseau international sur les conflits et les situations de fragilité (INCAF). Depuis le Forum de Haut Niveau d'Accra tenu en septembre 2008, les activités d’INCAF ont été étendues et comprennent désormais l’examen d’un éventail de questions relatives à l’efficacité de l'aide et du développement dans les pays fragiles et  touchés par un conflit.