Contexte

Se basant sur le vaste concept du développement durable, le modèle de croissance verte offre une voie qui vise à atteindre des objectifs de croissance et de développement de manière plus efficace, durable et résiliente.

En Afrique, la priorité est de renforcer la sécurité alimentaire et d'accroître la prospérité économique. Bien qu'il n'y ait pas d'approche unique universellement applicable à tous les pays africains, la promotion de la croissance verte sur le continent implique de répondre aux défis de développement actuels et futurs.  Cela doit se faire sans emprunter des voies qui appauvrissent le capital naturel de l’Afrique et  laissent les économies et les moyens de subsistance plus vulnérables au changement climatique et à d'autres risques environnementaux, sociaux et économiques.

Dans cette optique, la BAD a mis en place un groupe de travail interdépartemental, conjointement co-présidé par le Comité de Coordination du Changement Climatique (CCCC) et le département de l'Energie, de l’Environnement et du Changement Climatique (ONEC), pour soutenir son travail programmatique et opérationnel émergent sur la croissance verte.

Les activités de la croissance verte de la BAD sont structurées autour de trois axes: 

  • l'élaboration de conseils conceptuels et programmatiques, basés sur la connaissance ;
  • le développement des capacités ; et
  • l’aide aux pays membres régionaux dans leur transition vers une économie verte.

En 2012 la BAD a publié plusieurs documents dont « Faciliter la croissance verte en Afrique » qui a été discuté à la conférence de Rio+ 20 et un manuel de politiques, en partenariat avec la Banque mondiale, les Nations Unies et l'OCDE pour les dirigeants présents à la réunion du G20 de Los Cabos au Mexique.

Elle a également, conjointement avec le World Wide Fund (WWF), publié le « Rapport sur l'empreinte écologique de l'Afrique».   En outre, un  «Cadre d’action pour la croissance verte» est présentement en cours d'élaboration et devrait être disponible courant 2013.