Fonds migration et développement

  • Date de création: 23 octobre 2009
  • Volume actuel du fonds: 6,14 millions d’euros
  • Contributeurs: France (6 millions €) et FIDA (0,2 million USD)

Contexte et objectif

La réduction des coûts des transferts de fonds des migrants et la mobilisation de ces ressources pour compléter les autres sources de financement du développement du continent africain, sont des sujets qui suscitent depuis plusieurs années un intérêt croissant de la part de la Banque africaine de développement (BAD). La BAD s’est ainsi engagée avec plusieurs de ses partenaires, notamment la France, dans l’exploration des voies et des moyens de mobiliser de telles ressources pour qu’elles profitent non seulement aux bénéficiaires mais également au développement des pays récipiendaires.

Centres d’intérêt / sous-secteurs

  • Amélioration des connaissances sur les transferts de fonds des migrants en Afrique ;
  • Réformes du cadre réglementaire régissant les conditions de transfert d’argent;
  • Produits et intermédiaires financiers;
  • Assistance dans la création d’entreprises et le développement local.

Bénéficiaires ciblés

Les migrants, leurs bénéficiaires et les communautés dans leur pays d’origine.

Résultats et étapes

  • Améliorer la disponibilité des informations et assister les différents acteurs travaillant dans le domaine des transferts de fonds. Cette composante permet d'améliorer les connaissances afin de concevoir des activités ciblées et promouvoir la concurrence par une meilleure information des parties prenantes. Elle implique la cartographie des transferts de fonds et la diffusion de l'information.
  • Aider à la réforme des cadres réglementaires. En modernisant les cadres réglementaires et les opérateurs, ce volet vise à renforcer les marchés financiers au profit des migrants et des bénéficiaires.
  • Développement de nouveaux produits financiers. Développer et tester de nouveaux produits financiers qui répondent mieux aux besoins et aux capacités des migrants et des bénéficiaires peut être considéré comme risqué et coûteux pour les intermédiaires financiers, en particulier les institutions de microfinance. Un des objectifs principaux de cette composante est de promouvoir l'engagement des intermédiaires financiers par le biais de cofinancements ou d’autres formes de soutien pour le développement de produits financiers.
  • Promotion de l'investissement productif. Cette composante vise à soutenir les migrants dans la création de PME et à promouvoir la création de fonds d'investissement et de participation pour faire émerger des projets de PME innovants impliquant les migrants et des entrepreneurs locaux.
  • Promotion du développement local. Cette composante cherche à promouvoir des projets qui mutualisent les coûts de soins de santé ainsi qu’à financer des projets d'infrastructure dans les domaines de l'éducation, de la santé, de la petite hydroélectricité et de l’énergie renouvelable.

Gestion administrative et structure de gouvernance

La structure de gouvernance et la gestion administrative reposent sur un coordinateur, un comité technique d’évaluation et un comité de surveillance.

  • Coordinateur: Rafael Jabba, du département du secteur privé (OPSM.4) est le coordinateur de la BAD pour le fonds. Il lui incombe de recevoir et de filtrer les demandes de financement, de coordonner la préparation des projets ou des activités et d'assurer leur supervision.
  • Le comité d’évaluation technique: composé du personnel concerné de la BAD et présidé par un vice-président, il lui appartient d'approuver toutes les opérations d’un montant inférieur à 500 000 USD soumises par le coordinateur.
  • Comité de surveillance: composé d'un représentant de la BAD et des représentants des partenaires financiers, il approuve les directives opérationnelles du fonds vérifie la conformité de l'utilisation des ressources conformément aux objectifs du fonds. Il approuve les opérations d’un montant compris entre 500 000 et 1 million USD.
  • Les opérations de plus d’un million USD sont soumises au conseil d'administration de la BAD pour approbation.

Les principales activités en 2011-12 / Besoin de plus de ressources

  • Premier appel à propositions clos en janvier 2011. Plus de 600 institutions se sont enregistrées et 250 candidats ont soumis des requêtes de financement. La valeur globale des demandes de don s’est élevée à plus de 50 millions d’euros.
  • Examen et consolidation du premier lot de projets (2e trimestre 2011).
  • Premiers décaissements (3e trimestre 2011).
  • Promotion du fonds pour attirer de nouveaux partenaires.

Département technique et chef de projet
Rafael Jabba, chargé principal d’investissement, division des institutions financières, département du secteur privé
Tél. : +216 71 10 2 467

Point focal au niveau de l’unité des partenariats et de la coopération:
Belinda Chesire, chargée de coopération supérieure
Tél. : +216 71 10 36 11

Please select a country

Le saviez-vous

Les envois de fonds ont atteint 65 milliards de dollars EU en 2013, soit une hausse de 5 % par rapport à 2012. Les transferts de fonds de la diaspora Ils devraient atteindre 67 milliards de dollars en 2014.

Lire plus

Explorez nos activités

Selectionner un pays

Explorez nos activités