Initiative pour l’alimentation en eau et l'assainissement en milieu rural

 

L’Initiative pour l’alimentation en eau et l’assainissement en milieu rural (dite par sigle en anglais RWSSI, pour “Rural Water Supply and Sanitation Initiative”), hébergée par la Banque africaine de développement (BAD), opère à travers tout le continent africain. Elle est financée grâce aux contributions de la BAD, d’organismes bilatéraux et multilatéraux, de gouvernements, de communautés africaines et du Fonds fiduciaire de la RWSSI (RWSSI-TF). L’initiative soutient les projets et programmes dans l’eau et l’assainissement en milieu rural, en finançant des opérations d’investissements, en renforçant des processus et des systèmes du secteur, ainsi qu’en œuvrant en faveur du  plaidoyer et du renforcement des connaissances. RWSSI est l’une des initiatives phares du Département de l’eau et de l’assainissement (OWAS) de la BAD, qui œuvre à intensifier l’accès à l’eau potable et à l’assainissement en milieu rural, afin d’atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en 2015, tout comme les cibles que s’est fixées la Vision africaine de l’eau pour 2025.

Impacts de RWSSI

Depuis le lancement de la RWSSI en 2003, la BAD a investi environ 1,28 milliard d’euros dans le financement de 49 programmes de RWSSI répartis dans 33 pays. Au 31 décembre 2014, l’Initiative avait permis de mobiliser plus de 9 milliards d’euros auprès de la BAD, de divers bailleurs, gouvernements africains, communautés bénéficiaires et du fonds fiduciaire de RWSSI. Elle a aussi permis de garantir un accès à l’eau et à l’assainissement pour respectivement 97 millions et  70 millions de personnes. La part des programmes de RWSSI dans le portefeuille total actif de prêts et de dons de la BAD dans le secteur de l’eau et de l’assainissement a augmenté, s’élevant désormais à environ 41 % (contre moins de 15 % en 2002).

La stratégie de RWSSI au sein de la BAD

La stratégie de la BAD 2013-2022 forme la trame des opérations dans le secteur de l'eau et de l'assainissement de la Banque dans ses pays membres régionaux. Pour appuyer la mise en œuvre de la stratégie de la BAD, RWSSI reposera sur un plan stratégique 2016-2019, qui réponde aux défis majeurs et aux réalités actuelles. Une attention particulière est portée aux États fragiles et en voie de transition, où le besoin d'approvisionnement en eau et des dispositifs d’assainissement de base en milieu rural s’avère urgent.

Le fonds fiduciaire de RWSSI et la mobilisation de ressources

En Afrique, le Fonds fiduciaire de RWSSI (RWSSI-TF) joue un rôle important pour relever les défis en matière d’eau, d’assainissement et d'hygiène. Il présente d’ailleurs des exemples de collaboration réussie multipartites, qui ont renforcé des partenariats existants et esquissé la trame de nouvelles collaborations opportunes entre organisations internationales, gouvernements et communautés locales.

En 2014, le RWSSI-TF a bénéficié de 5,2 millions d’euros de la Suisse et de 13 millions d’euros de la France. Au 31 décembre 2014, le montant total des engagements respectifs du Burkina Faso, du Canada, du Danemark, de la France, de l'Italie, des Pays-Bas et de la Suisse s’élevait à 189,2 millions d’euros, tandis que les engagements qu’il reste à liquider se chiffrent à 35 millions d’euros.  

Le RWSSI-TF est un fonds multi-donateur, dont les ressources sont allouées sous l’égide du comité de pilotage de RWSSI. Les fonds sont de plus en plus utilisés pour faire office de catalyseur d’un environnement favorable et d’un développement durable des services en eau et en assainissement, priorité étant donnée aux États en situation de post-conflit et/ ou en voie de transition, et opérer un effet de levier de ressources dans le secteur de l'eau et de l'assainissement en milieu rural.

Peuvent prétendre à des ressources du fonds fiduciaire de RWSSI, les projets en matière d’infrastructures d'approvisionnement en eau destinées aux États en situation de post-conflit et les infrastructures d'assainissement, d’avancement d’une politique de développement de l'eau et de l'assainissement en milieu rural, de préparation de projet et de programme ad hoc, ainsi que de renforcement des capacités et de formation.

Les décaissements du fonds fiduciaire de RWSSI ont atteint 14,5 millions d'euros en 2014. Sur les 30 opérations qui ont ainsi été financées, cinq ont utilisé la totalité les fonds alloués, conduites respectivement en République centrafricaine, au Kenya, au Malawi, au Niger et en Tanzanie. Le taux de décaissement du fonds fiduciaire de TWSSI était de 18 % en 2014 – le taux de décaissement annuel se définit comme le ratio des décaissements annuels à la fin de l'année, divisé par les engagements cumulés au début de cette même année. Le taux de décaissement annuel du fond fiduciaire RWSSI, qui oscille autour de la cible des 20 % fixée par  la BAD, permet un bon positionnement pour la mobilisation de ressources.

Répondant pliement à la nouvelle la stratégie de mobilisation de ressources et de partenariats de la BAD, RWSSI poursuivra ses campagnes de mobilisation des ressources en faveur de son fonds fiduciaire, un outil de plaidoyer et de mobilisation de fonds efficace pour améliorer la situation de l'approvisionnement en eau et de l'assainissement en Afrique rurale.

Les opérations RWSSI en cours

En 2015, le plan de travail de RWSSI compte 8 nouvelles opérations, qui offriront un et meilleur accès à l’eau potable et à l'assainissement en milieu rural à quelque 4 millions de personnes au Nigeria, au Lesotho, au Malawi, en République centrafricaine, en Sierra Leone, au Maroc, en Somalie et au Soudan. A ces nouveaux projets, s’ajoutent les 34 opérations qui se poursuivent encore dans 29 pays. Entre autres retombées positives, la réduction de la prévalence des maladies d'origine hydrique et les avantages socio-économiques qui en découlent, la création d'emplois permanents, l'amélioration de la planification du secteur et des cadres de développement, et la disponibilité de l'eau pour les activités économiques sont loin d’être anodins.

Les huit nouvelles opérations programmées pour 2015 représenteraient  221 160 000 euros environ. Sur ce total, 100,17 millions euros sont pourvus par la BAD comme suit : 56,34 millions € via le «Transition Support Facility »  ;37,56 millions € via l’« Africa Growing Together Facility » (AGTF) ; 9,53 millions € du « RWSSI Trust Fund » ; 0,82 million € de la Facilité africaine de l’eau (FAE) ; 0,36 million € du Fonds d’assistance au secteur privé africain ; et  16,56 millions € du Fonds pour les pays les moins avancés.

Contact:

Jochen Rudolph, Point focal, Initiative pour l’alimentation en eau et l’assainissement en milieu rural, Département eau et assainissement (OWAS), BAD
Tél : (+255) 20 2612 27