Partenariat stratégique avec l’Afrique

La Banque africaine de développement (BAD) est engagée dans le partenariat stratégique avec l’Afrique (PSA), qui est un groupe bénévole de grands décideurs techniques issus des pays donateurs et africains. Le PSA traite des questions émergentes de la structure de l’aide internationale. En plus de co-organiser la réunion plénière du PSA à Tunis du 21 au 22 février 2008, la Banque étudie actuellement le dossier relatif au renforcement des capacités en matière d’efficacité de l’aide dans neuf pays africains (Ghana, Mali, Mauritanie, Gabon, Mozambique, Rwanda, Tanzanie et Zambie).

Ces neuf pays ont été retenus afin d’identifier les différents problèmes auxquels le continent est confronté ; il s’agit de pays sensibles aux conflits et de pays africains qui gèrent judicieusement l’aide. Ainsi, il est évident que le PSA a joué un rôle primordial dans la mise en oeuvre de la Déclaration de Paris sur l’efficacité budgétaire de l’aide en démontrant l’efficacité de l’appui budgétaire associé au renforcement des capacités. C’est dans ce contexte que les études de cas de ces neuf pays renforceront la voix de l’Afrique au sein de l’initiative du PSA.

Le PSA a été créé en 1987 alors que l’Afrique était engagée dans des réformes économiques et que la communauté internationale ressentait le besoin de mobiliser urgemment des ressources pour soutenir les pays qui entreprenaient des réformes d’ajustement structurel. Depuis lors, le programme du PSA a cessé de mettre l’accent sur l’appui aux programmes de réformes économiques et il prône dorénavant l’amélioration de la coordination et de l’efficacité de l’aide entre les donateurs et les pays bénéficiaires.