Initiatives et partenariats

En sa qualité de première institution de financement du développement de l’Afrique, la Banque africaine de développement a considérablement étoffé son portefeuille de partenariat, en diversité et en complexité, ces dernières années, grâce une crédibilité et une visibilité institutionnelles accrues.

Grâce à sa longue expérience du financement de projets et programmes du secteur privé, y compris les programmes d’appui aux petites et moyennes entreprises et les PPP, notre Département du secteur privé a toujours nourri des synergies avec d’autres banques de développement multilatérales, des institutions de financement du développement, des bailleurs de fonds bilatéraux et des agences du système des Nations unies, ainsi que des pays non membres, des fondations privées et des institutions académiques, des institutions panafricaines, sous-régionales et nationales d’Afrique, qui partagent les valeurs énoncées dans notre mandat.

Un nombre croissant d’opportunités se sont présentées dans nos domaines prioritaires par le biais des initiatives ci-après, permettant d’approfondir notre base de connaissances, de fournir un appui au renforcement des capacités, et de faire profiter les bénéficiaires de nos actions, des retombées du développement.

Initiative de l’Assistance renforcée au secteur privé en Afrique (EPSA)

L’initiative Assistance renforcée au secteur privé en Afrique (dit EPSA, pour “ Enhanced Private Sector Assistance” en anglais) est une plateforme innovante, multi-composantes et multipartenaires, de mobilisation de ressources et d’établissement de partenariats, pour soutenir la mise en œuvre de la stratégie de développement du secteur privé de la Banque. S’inspirant des exemples de réussite en matière de développement en Asie et dans le monde, EPSA a été formulée en partenariat avec le gouvernement du Japon, qui a fourni un généreux concours financier à cette initiative depuis son lancement en 2005, lors du Sommet du G8 de Gleneagles.

L’un des éléments principaux de cette initiatives est le Fonds d’assistance au secteur privé en Afrique (dit FAPA, pour “Fund for African Private Sector Assistance” en anglais), un fonds fiduciaire thématique multidonateurs, qui fournit des financements, sous forme de dons, pour l’assistance technique et le renforcement des capacités devant accompagner la mise en œuvre de la stratégie de développement du secteur privé de la Banque. Le gouvernement du Japon, la Banque africaine de développement, la Banque autrichienne de développement et le gouvernement autrichien sont les contributeurs de ce fonds, qui a octroyé jusqu’ici 34 millions de dollars EU à 41 projets sur le continent africain.

Le portefeuille du FAPA inclut des projets régionaux et nationaux, dans des domaines tels que le cadre propice aux affaires, l’appui aux institutions financières, les infrastructures, les échanges commerciaux, et les micro, petites et moyennes entreprises.

Autres partenariats

Partenariat pour le financement en Afrique (AFP)

Le Partenariat pour le financement en Afrique est une plateforme de cofinancement collaborative entre la BAD et d’autres institutions de financement du développement (IFD) actives dans le financement des projets du secteur privé en Afrique. L’AFP est une composante de la mission de la BAD qui consiste à réduire la pauvreté en Afrique en mobilisant des ressources en faveur du développement du secteur privé sur le continent. L’AFP a pour objectif de rassembler les IFD partenaires dotés d’une mission analogue, pour faire en sorte d’obtenir des résultats ultérieurement grâce aux efforts concertés des uns et des autres.

Depuis la création de l’AFP, les IFD partenaires ont financé, ensemble, des projets comme l’Aéroport d’Enfidha en Tunisie, le Main One Cable et les tours Helios au Nigeria, ainsi que des fonds d’investissement privés. En 2010, les IFD partenaires ont ciblé plusieurs projets dont les investissements cumulés se chiffrent en milliards. La réserve de projets de l’AFP compte des projets du secteur privé commercialement viables qui affichent des résultats de développement probants. Ces projets aiguillonneront des investissements institutionnels à long terme, avec possibilité de retours sur investissement sur les marchés émergents d’Afrique. Hébergé par la BAD, le secrétariat de l’AFP bénéficie de l’appui de l’Agence canadienne pour le développement international (ACDI).