Vision du groupe de la BAD

Étant donné l’importante contribution qu’il apporte à la réalisation de tous les objectifs des ODM et, donc, sa contribution unique à la réduction de la pauvreté sur le continent, le secteur de l’eau a bénéficié d’une attention particulière en tant que priorité stratégique de la Banque. 

Depuis 2000, à la suite de l’adoption de la Politique de Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE), la Banque a accru sa concentration sur le secteur de l’eau comme manière d’aider les pays membres régionaux à atteindre l’objectif de réduction de la pauvreté et de croissance économique du fait de la possibilité du secteur de contribuer à la réalisation des autres ODM pour la pauvreté, la santé, l’éducation, et le genre.

La Banque a adopté une stratégie consistant à augmenter nettement ses interventions dans le domaine de l’alimentation en eau et de l’assainissement en milieu rural tout en continuant à soutenir l’alimentation en eau et l’assainissement en milieux rural et périurbain et en favorisant la gestion intégrée des ressources en eau.

En résumé, la stratégie :

  • Accroîtra le financement de l’alimentation en eau et de l’assainissement
  • Se concentrera principalement sur les 65 % les plus pauvres de la population vivant en milieu rural
  • Apportera un soutien aux milieux périurbains, aux petites et moyennes villes ; et, de manière spécifique, à l’assainissement urbain.
  • Favorisera la gestion des ressources en eau transfrontalières
  • Soutiendra l’environnement favorable afin d’attirer davantage de ressources

Politique GIRE de la BAD

La Banque a adopté la Politique de gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) en 2000. Le principe de la GIRE est basé sur la reconnaissance que l’eau a un usage écologique, social et économique et que la gestion de l’eau doit être optimisée dans ces systèmes. La Politique de GIRE a, comme objectif central, de promouvoir une approche intégrée dans la gestion des ressources en eau afin de réaliser un développement économique durable et atteindre les objectifs de réduction de la pauvreté dans les PMR.

L’eau dans le contexte de la stratégie générale de la BAD

Le premier Plan stratégique de la Banque (2003-2007) était construit autour de quatre objectifs essentiels :

  • Soutenir la croissance de la productivité et la réduction de la pauvreté ;
  • Contribuer aux résultats de développement dans le cadre des ODM ;
  • Établir des partenariats plus solides avec les agences multilatérales, bilatérales et régionales ;
  • Aider à apporter les avantages de l’accès aux marchés et de la diversification économique; améliorer la durabilité de la dette à long terme ; et renforcer les capacités.

Les priorités stratégiques au niveau national étaient l’agriculture et le développement rural, l’eau et l’assainissement, et le développement du capital humain. En conséquence, les prêts pour le secteur de l’eau et de l’assainissement ont quintuplé au cours de cette période et ont représenté 10 % de l’ensemble des prêts. Trois initiatives complémentaires dans le domaine de l’eau, l’Initiative pour l’alimentation en eau et l’assainissement en milieu rural, la Facilité africaine de l’eau et le Programme du partenariat pour l’eau, ont été lancées pour aborder les principaux enjeux, tels que l’accélération de l’accès à l’approvisionnement en eau potable et à l’assainissement, l’amélioration de la gouvernance de l’eau, le renforcement d’institutions, et la gestion du savoir.

Un département de l’eau et de l’assainissement dédié a été créé en 2006 afin d’accorder une attention accrue à la coordination des activités sectorielles.

Au titre de la stratégie à moyen terme 2008-2012, la Banque continuera aussi à se focaliser sur l’accélération de l’accès à des services d’alimentation en eau et d’assainissement en milieu rural améliorés, tout en s’intéressant aux besoins des populations périurbaines et urbaines africaines en nombre croissant. L’IAEAR constituera le moyen d’augmenter la fourniture de l’eau et de l’assainissement en milieu rural au cours de la période de MTS. La Banque renforcera les partenariats afin d’améliorer la fourniture d’eau, d’assainissement et d’hygiène, ainsi que la sécurité de l’eau dans les PMR  ; elle soutiendra les PMR de manière à permettre la prise en compte de la Gestion intégrée des ressources en eau dans les programmes sectoriels et elle renforcera le soutien de manière à renforcer le suivi et évaluation sectoriel dans les PMR.

Réalisation de résultats dans le développement de l’Afrique par l’entremise de l’eau

La sécurité de l’eau est essentielle pour la croissance et la réduction de la pauvreté.  Le secteur de l’eau apporte des avantages importants à travers d’autres secteurs et c’est un secteur qui a des liens importants avec l’atteinte de tous les autres objectifs fixés dans le cadre des ODM.  L’Afrique, malheureusement, est en retard dans son progrès vers la réalisation des ODM en matière d’eau et d’assainissement et tout doit être fait pour augmenter la fourniture des services d’eau et d’assainissement de base pour faire en sorte que les objectifs soient atteints d’ici 2015.  

Le coût social et économique d’un accès insuffisant est élevé pour plusieurs pays africains. D’après les estimations, à tout moment, environ la moitié de la population dans les pays en développement est malade, atteint d’une maladie liée à l’eau ou d’une autre. La productivité subit directement les répercussions de cette situation et les infrastructures de santé subissent des pressions énormes, sans parler des énormes coûts économiques supportés.  Par exemple, le Rapport sur le développement humain 2006 des Nations Unies estime que l’Afrique perd environ 5 % de son PIB, soit 28,4 milliards de $ chaque année, du fait d’investissements insuffisants dans l’eau et l’assainissement, un chiffre dépassant le total des flux d’aide vers la région en 2003. 

L’eau procure aussi un éventail d’opportunités productives ; ainsi, des investissements dans l’eau pour l’agriculture, l’hydroélectricité et l’industrie, par exemple, peuvent être considérés comme des moteurs de la croissance. Ces questions ont été discutées en détail et des recommandations ont été faites parmi les résultats et dans la Déclaration ministérielle de la Première Semaine africaine de l’eau organisée et accueillie par la Banque avec le concours de l’AMCOW et d’autres partenaires au développement.

Le saviez-vous

Au cours de 2014, la BAD a approuvé des opérations dans le secteur de l'eau et de l’assainissement pour un montant de 390 millions de dollars EU, y compris au titre des fonds spéciaux.

Lire plus