Activités au Maroc

Aperçu et éléments clés des interventions

  • Le Groupe de la Banque africaine de développement a commencé ses opérations au Maroc en 1970 et a financé le premier projet dans le secteur de l’eau potable et de l’assainissement en 1978.
  • Le Maroc est le premier bénéficiaire des interventions de la Banque. Depuis 1970, la Banque a approuvé pour le Maroc plus de 100 opérations dans les différents secteurs représentant un montant d’environ 8 milliards Euro.
  • Dans le secteur de l’eau potable et de l’assainissement, la Banque a financé 12 projets d’investissement et un programme d’appui sectoriel totalisant un montant d’environ 1 milliard Euros.
  • Les installations réalisées dans le cadre des différents projets financés par la Banque ont permis d’assurer une alimentation en eau potable de façon durable pour plusieurs villes du Royaume du Maroc, et de faciliter l’accès à l’eau potable dans des zones rurales non desservies, d’améliorer les conditions sanitaires des populations, d’assurer la protection et la préservation des ressources hydriques.
  • Les différents projets financés par la Banque ont concerné les principales villes du royaume, réparties sur la totalité du territoire. Ces projets ont contribué à la sécurisation de l’accès à l’eau potable en milieu urbain qui est de l’ordre de 100% et à l’augmentation du taux d’accès à l’eau potable en milieu rural qui est passé de 14% en 1990 à 92% actuellement et du taux d’accès à l’assainissement en milieu urbain qui est passé de moins de 50% en 1990 à plus de 70% actuellement.
  • Actuellement, la Banque finance quatre projets dans le secteur de l’eau potable et de l’assainissement totalisant un montant de 510 millions Euro représentant environ 22 % du protefeuille actif au Maroc. Les objectifs visés par ces interventions étant de mobiliser les ressources financières et la mise en place d’un cadre réglementaire et institutionnel approprié pour améliorer l’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement à travers une gestion intégrée des ressources en eau.
  • Les financements actuels dans le secteur de l’eau potable et de l’assainissement comprennent :
    • Le 9e projet d’alimentation en eau potable et d’assainissement, financé par un prêt BAD d’un montant de 81 millions d’EUR ;
    • Le 10e projet d’alimentation en eau potable et d’assainissement, financé par un prêt BAD d’un montant de 33,84 millions d’EUR et 53,34 millions d’USD ;
    • Le projet de renforcement de l’alimentation en eau potable de la zone côtière Rabat – Casablanca, financé par un prêt BAD d’un montant de 162,31 millions d’EUR et 55,06 millions d’USD ;
    • Le projet d’approvisionnement en eau de la Région de Marrakech, financé par un prêt BAD d’un montant de 120 millions d’EUR et 37 millions d’USD ; et
    • Le projet  pilote de la recharge artificielle de la nappe du Haouz à partir de l’oued Ghmat, financé par 1 don de la FAE d’un montant de 1.892.500 d’EUR.

Projets en cours

Le 9e projet d’AEPA approuvé en 2006 et s’achève en décembre 2011. Ce projet a pour objectifs spécifiques d’assurer l’approvisionnement en eau potable des zones rurales dans provinces de Chefchaouen, Azilal, Kénitra et Settat et d’améliorer les systèmes d’assainissement urbain dans les 3 villes de Khouribga, Boujaâd et Oued Zem.

Le 10e projet d’AEPA approuvé en 2008 et s’achève en décembre 2013. Ce projet a pour objectif spécifique de renforcer les systèmes d’approvisionnement durable en eau potable dans les villes de Taounate, Khénifra, Settat, Marrakech et Tamesna (zone côtière Rabat – Casablanca), Azilal, Tahanaout et Agadir.

Le projet de renforcement de l’AEP de la zone côtière Rabat - Casablanca approuvé en 2010 et s’achève en décembre 2014. Ce projet a pour objectif spécifique de renforcer l’approvisionnement en eau potable des villes situées sur l’axe Rabat – Casablanca, ainsi que des centres urbains et ruraux avoisinants.

Le projet  d’approvisionnement en eau de la région de Marrakech. Ce projet consiste à la sécurisation de l’approvisionnement en eau potable de la ville de Marrakech et ses agglomérations limitrophes à partir du barrage Al Massira, ainsi que la satisfaction des besoins en eau industrielle de l’Office chérifien de Phosphates « OCP ». La zone concernée comprend trois Pôles (Marrakech, Al Haouz et Al Kelaa), qui connaissent un développement urbain, touristique et industriel important. Il vise à garantir les besoins en eau potable et en eau industrielle de ces zones jusqu’à 2030. Ce projet bénéficiera en priorité aux populations des villes concernées et des centres urbains et ruraux avoisinants. En matière d’adduction, il assurera le renforcement et l’amélioration de la quantité et de la qualité de l’approvisionnement en eau potable d’environ 2 millions de personnes dès 2017, et donnera les moyens à l’ONEE (Branche Eau) en tant que producteur et distributeur, et à la Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Marrakech « RADEEMA » en tant que distributeur, d’accompagner l’évolution de la demande des populations des zones concernées jusqu’à l’horizon 2030 (à cette date, la population concernée avoisinera 3 millions d’habitants, dont plus d’un million en milieu rural). Il permettra aussi à l’Office chérifien de Phosphates « OCP » de satisfaire ses besoins en eau industrielle pour le site de Ben Guerir.

Le projet  pilote de la recharge artificielle de la nappe du Haouz à partir de l’oued Ghmat, signé en mai 2009 et s’achève en novembre 2012. Ce projet a pour objectif spécifique de: (i) améliorer les connaissances sur l’état de la nappe et de l’environnement du bassin ; (ii) Favoriser la remontée de la nappe et la disponibilité de l’eau ; (iii) Capitaliser les résultats du projet.

Latest update May 2013

Le saviez-vous

Au cours de 2014, la BAD a approuvé des opérations dans le secteur de l'eau et de l’assainissement pour un montant de 390 millions de dollars EU, y compris au titre des fonds spéciaux.

Lire plus