La société civile et la BAD

La coopération qui lie la Banque africaine de développement (BAD) à la société civile date du début des années 1990, amorcée lors de la première réunion consultative qu’a organisée la BAD avec des organisations non gouvernementales (ONG) à Abidjan, en Côte d’Ivoire. À la suite de cette rencontre, la Banque a élaboré un document d’orientation et un manuel de procédures, mécanismes et directives, afin de fixer les grands axes de sa collaboration avec les ONG, qu’elle a ensuite révisés en 1999 pour refléter son implication accrue dans ce partenariat et envisager la société civile au sens large plutôt que les seules ONG. Un comité mixte a ainsi été créé en 2000 dans le but de guider et faciliter cette coopération entre la BAD et les organisations de la société civile (OSC).

Depuis une vingtaine d’années, la Banque implique les OSC de différentes façons : en les associant directement aux programmes-pays et à la mise en œuvre des projets de la BAD ; en les incitant à participer aux consultations relatives à l’élaboration des documents de stratégie de réduction de la pauvreté, de stratégie pays, etc. ; en allouant, dans le cadre de la  Facilité en faveur des États fragiles (FEF), des ressources destinées à fournir des prestations de service via des fonds souverains, notamment en recrutant des OSC pour qu’elles assument des fonctions cruciales au sein du secteur public. La politique de protection environnementale et sociale de la BAD requiert un processus de consultations approfondies et l’appropriation, par les pays, du fait d’identifier les impacts sociaux et environnementaux potentiels des projets financés par la Banque ; etc.

« Le cadre d’engagement consolidé définit une vision parfaitement en adéquation avec celle de la Stratégie à long terme de la Banque pour une croissance inclusive sur le continent, et identifie des voies précises pour y parvenir dans le cadre d’une coopération renforcée avec les organisations de la société civile. »

Lire plus