Comité des Dix

Contexte

Le Comité des Dix ministres africains des finances et gouverneurs des banques centrales (C-10) a été créé lors d'une réunion des ministres et des gouverneurs tenue à Tunis en novembre 2008. Les pays et institutions suivants en sont membres: Algérie, Botswana, Cameroun, Égypte, Kenya, Nigeria, Afrique du Sud, Tanzanie, la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et la Banque Centrale des États de l'Afrique centrale (BCEAC). La réunion de Tunis avait pour objectif d’évaluer l’impact potentiel de la menace de la crise, puis de la crise financière et économique mondiale elle-même sur l'Afrique, et d’y trouver des réponses efficaces. Le comité a été parrainé et mis en place par la Banque africaine de développement (BAD), la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA) et la Commission de l’Union africaine (CUA).

À sa création, le C-10 s’est vu confier les objectifs suivants: (1) suivre l'impact de la crise financière et économique mondiale sur l'Afrique et examiner les réponses éventuelles en matière de politiques, (2) plaider en faveur d’une participation accrue de l'Afrique à la gouvernance des institutions financières internationales (IFI) et (3) identifier les priorités économiques stratégiques pour l'Afrique et élaborer une stratégie claire pour l'engagement de l'Afrique vis-à-vis du G-20. La réalisation de ces objectifs exige que le C-10 se réunisse périodiquement pour examiner ces enjeux importants ainsi que les perspectives de reprise et de croissance durable à long terme. Depuis sa création en 2008, le comité a tenu plusieurs réunions. Les faits saillants de ces réunions sont présentés ci-dessous, en commençant par la plus récente.

Évènements

Réunion des Ministres et Gouverneurs du C-10 à Washington DC, le 10 avril 2014

La prochaine réunion se tiendra à Yaoundé vers la fin du mois de Septembre 2014, sous la présidence du Cameroun.

Meeting of the C-10 Ministers and Governors in Washington DC, April 2013

The next meeting is tentatively scheduled for Dar es Salaam at the end of October 2013, with Tanzania as Chair.

Réunion des Ministres et Gouverneurs du C-10 à Washington DC en avril 2012

La prochaine réunion se tiendra à Alger vers la fin de 2012, sous la présidence de l’Algérie. Nous rendons hommage à l’Algérie pour avoir accepté d’assurer la prochaine présidence. Les dates de la réunion seront communiquées aux membres en temps utile.

Réunion des Ministres et Gouverneurs du C-10 au Caire en octobre 2011

La prochaine réunion se tiendra en marge des réunions de printemps à Washington, D.C. sous la présidence de l’Égypte. La réunion suivante aura lieu en Algérie vers la fin de 2012, sous la présidence de l’Algérie.

Réunion des Ministres et Gouverneurs du  C-10 à Washington DC en octobre 2010

La cinquième réunion des ministres des Finances et des Gouverneurs du C-10, s’est tenue à Washington DC le 6 octobre 2010. Elle a été précédée par celle des plénipotentiaires, tenue le 5 octobre. La réunion de Washington fait suite à la dernière Conférence ministérielle sur la coopération économique Corée-Afrique (KOAFEC) de Séoul. Elle avait pour objectif de chercher à inscrire le développement et l’Afrique à l’ordre du jour du Sommet du G20 prévu à Séoul les 11 et 12 novembre 2010. Les questions abordées à cette réunion ont été : i) la reprise économique en Afrique ; ii) la mobilisation des ressources nationales ; iii) le financement des solutions pour une énergie renouvelable en Afrique. Les participants ont souscrit aux conclusions du document intitulé “Réaliser une croissance forte, soutenue et partagée en Afrique”, préparé lors de la récente Conférence ministérielle de KOAFEC.

Par ailleurs, lors de ces assises, les réformes de la gouvernance du FMI ont été au centre des discussions avec pour objectif d’amplifier la voix de l’Afrique. A cet effet, les participants ont salué la création au sein du G20 d’un groupe de travail sur le développement, et ont désigné l’Afrique du Sud pour y défendre les points de vue et les préoccupations de l’Afrique. Ils ont convenu que le nombre de sièges africains au Conseil d’administration du FMI devrait augmenter, afin de faire entendre la voix de l’Afrique et de rehausser la légitimité du FMI et sa stature dans les pays à faible revenu.

La prochaine réunion des ministres des Finances et des Gouverneurs du C-10 se tiendra au Caire à la fin mars 2011.

Réunion des plénipotentiaires des gouverneurs et des ministres du C-10, Abidjan, mai 2010

La première réunion des plénipotentiaires du C-10 s’est tenue en marge des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) à Abidjan. Elle était présidée par Mme Mmakgoshi Phetla-Lekhethe, directeur général adjoint de la division des politiques économiques régionales et internationales de la Trésorerie nationale, au ministère des Finances, en Afrique du Sud. Etaient également présents, outre les représentants des ministères des Finances et des banques centrales du C-10, les représentants de la BAD, de la CUA et de la CEA.

La réunion avait pour objectif de: (i) examiner les derniers développements concernant la relance économique, les stratégies de sortie des politiques d'intervention mises en œuvre pendant la crise, et les mesures visant une croissance durable et inclusive; (ii) prendre connaissance du rapport du président sur l'évolution de la situation depuis la réunion de février 2010 tenue à Cap Town sur les activités connexes du G-20, et (iii) déterminer l’ampleur et l'orientation de la contribution de l'Afrique au sommet du G-20 au Canada (juin 2010) et à la prochaine réunion C-10 en Egypte (septembre 2010). La BAD, en collaboration avec la CEA et la CUA, et après discussion avec les PMR, préparera les documents de référence de la réunion.

Principales conclusions

  • La sortie de crise a été plus rapide et plus robuste que prévue pour l’Afrique, mais les risques demeurent. Cela s’explique par un rétablissement plus lent dans les économies avancées, préoccupation exacerbée par la crise récente de la dette en Europe.
  • Bien qu'il existe des différences considérables entre les pays, l’abandon général des mesures de relance ne doit pas être brusque, mais progressive et coordonnée pour une harmonie entre les pays et les politiques.
  • À moyen terme, les pays africains devront rétablir la stabilité macroéconomique. La principale priorité en matière de politique est de soutenir une croissance forte et inclusive.

Réunion des ministres et gouverneurs du C-10 à Cape Town, en février 2010

En février 2010, le C-10 a tenu sa première réunion de l'année à Cape Town, en Afrique du Sud. Au nombre des sujets abordés, figuraient notamment: (i) le bilan de l'impact de la crise; (ii) les mesures visant à soutenir la reprise de l'Afrique et la croissance à moyen terme; (iii) les questions découlant du plan de travail du G20, (iv) les questions financières découlant du Sommet de Copenhague sur le changement climatique, et (v) les perspectives d’avenir.

Principaux résultats

Outre les réformes des institutions financières internationales et les stratégies de sortie des mesures de relance entreprises dans un certain nombre de pays pendant la crise, les membres du C-10 ont identifié les domaines prioritaires suivants pour l'avenir:

  • Apporter une perspective africaine dans les discussions sur les normes bancaires et financières réglementaires révisées et préparées par le Comité de Bâle pour s'assurer que leur impact sur les marchés financiers du continent et sur le développement est pris en compte.
  • Trouver des ressources financières novatrices en vue de l'adaptation et de l’atténuation du changement climatique en Afrique.

Sur le plan organisationnel, les gouverneurs et ministres du C-10 ont convenu de se réunir officiellement deux fois par an; la prochaine réunion est prévue en Egypte en septembre 2010. Ils ont également convenu que les plénipotentiaires des ministres et gouverneurs du C-10 se réuniront en marge d'autres événements ou avant les réunions du C-10. L’Afrique du Sud présidera le comité au cours de l’année 2010, avec l'Egypte à la vice-présidence. Enfin, il a été confié à la banque africaine de développement le secrétariat du C10, avec l'aide de la CEA et de la CUA. Lire plus

Rencontre à Abuja, Nigeria, 14 juillet 2009

À l'invitation du ministre fédéral nigérian des Finances, M. Mansur Muhtar, le Comité des Dix s’est réuni pour une troisième session à Abuja, le 14 juillet 2009, sous l'égide de la Banque africaine de développement, de la Commission économique pour l'Afrique (CEA) et la Commission de l'Union africaine (CUA).

La réunion a été ouverte par le vice-président Goodluck Jonathan, avec les contributions de la ministre Muhtar, la CEA et les chefs de délégation l'UA et le président Kaberuka de la BAD.

Il a passé en revue les dernières informations relatives à l'impact de la crise sur l'Afrique, fait le bilan des dernières évolutions nationales et internationales, et entériner les perspectives africaines à intégrer dans le débats mondiaux, en particulier celles conduisant au prochain sommet des dirigeants du G20, à Pittsburgh, le 26 septembre 2009.

Les effets de ralentissement mondial restent incertains et varient de pays à l’autre, mais l'impact sur les pays africains, bien que limitée au départ, est devenue dans certains cas graves, par exemple chez les pays tributaires des produits minéraux tels que le diamant et de cuivre. La croissance est encore contraction dans toutes les régions et l'apparition et le rythme de récupération de l'Afrique sera probablement sensiblement à la traîne de la communauté internationale. La crise présente donc un défi majeur quant à la manière de mettre en œuvre des réponses à court terme tout en restant axé sur la viabilité à long terme. 

La commission a examiné certains des principaux faits nouveaux survenus depuis le Sommet du G-20 en avril 2009, y compris en évaluant la mesure dans laquelle les économies africaines ont bénéficié de la mise en œuvre des engagements pris à Londres et des engagements de la communauté internationale. Lire plus

Rencontre à Dar Es Salaam, Tanzanie, Mars 2009

Le Comité s’est de nouveau réuni, en marge de la conférence du FMI à Dar Es-Salaam, pour préparer un rapport en vue de la réunion du G20, rapport intitulé "Impact de la crise sur les économies africaines - Soutenir la croissance et la réduction de la pauvreté : perspectives africaines et recommandations au G20".

Ce rapport a été présenté au Premier ministre britannique Gordon M. Brown, hôte du Sommet du G20 à Londres en avril 2009 et appuyait les contributions faites par la délégation du NEPAD participant au Sommet. Certaines de ses recommandations, par exemple la vente d'or du FMI et de la délivrance de droits de tirage spéciaux pour soutenir les économies à faible revenu, ont été incorporées dans le communiqué du G20. Lire plus

Rencontre à Cape Town, Afrique du Sud, Janvier 2009

Le Comité s’est réuni rencontré pour la première fois à Cape Town en janvier 2009. Il a souligné l'importance de mobiliser les membres du G20 pour favoriser une forte participation africaine au sommet de Londres. Lire plus