Revue 2015 sur l’efficacité du développement de la Sierra Leone

 

La Sierra Leone est un exemple de réussite de pays sortant d’un conflit. Après 10 années de guerre civile, son économie, ses infrastructures et ses institutions étaient fortement dégradées, et ses indicateurs de développement humain étaient parmi les pires au monde. Cependant, avec une série d’élections pacifiques et la fermeture du Bureau des Nations Unies pour la consolidation de la paix, la Sierra Leone a réussi à rétablir la stabilité politique et à lancer un ambitieux processus de reconstruction nationale et de développement.

Ces dernières années, la BAD a renforcé sa capacité à travailler efficacement dans les pays touchés par les conflits et la fragilité. En 2008, elle a mis en place la Facilité en faveur des États fragiles pour accorder 2,5 milliards de dollars supplémentaires aux pays opérant une transition du conflit vers le développement durable. En 2014, elle a adopté une nouvelle stratégie, intitulée “Remédier à la fragilité et renforcer la résilience en Afrique 2014–2019”, qui vise à faire de la Banque la locomotive de l’aide permettant aux pays africains de s’attaquer aux causes profondes du conflit et de la fragilité, et de réaliser un développement plus résilient et profitant à tous.

La présente Revue sur l’efficacité du développement examine la performance de la Banque au plan de sa contribution au redressement post-conflit de la Sierra Leone, de 2005 à 2014. Elle expose les résultats pratiques découlant de notre engagement à travailler plus efficacement dans les pays en situation de fragilité. Elle démontre également la manière dont la Banque aide ses pays partenaires à faire face à des chocs climatiques et à des revers, comme l’actuelle épidémie d’Ebola. Tout au long du document, nous présentons les données de résultats à partir du Cadre de mesure des résultats de la Banque, en nous servant des indicateurs de feux tricolores comme symboles pour montrer les résultats obtenus par rapport aux objectifs. Nous montrons également la réalité qui réside derrière les chiffres en présentant des exemples de nos opérations en cours et des témoignages de leurs bénéficiaires.

À l’instar des autres Revues sur l’efficacité du développement, celle-ci est rédigée dans un style direct et non technique, de manière à partager les objectifs, les opérations et les résultats de la BAD avec les partenaires et les parties prenantes en Sierra Leone et ailleurs. Non seulement elle témoigne de notre engagement pour la transparence, mais en plus elle est un outil de gestion utile pour nos objectifs, alors que nous continuons d’adapter notre appui dans un contexte difficile et en évolution rapide.

Telecharger Le Rapport Complet Télécharger Le Résumé Analytique


Niveau 1: Le développement en Sierra Leone

Le premier chapitre porte sur les progrès de la Sierra Leone en 12 ans, depuis la fin du conflit en 2002.

Après une longue période de conflit et d’instabilité politique, la Sierra Leone a fait des progrès remarquables dans ses initiatives de promotion de la paix et de la stabilité. Depuis 2002, le pays a désarmé et réintégré les ex-combattants, réinstallé les réfugiés et les déplacés internes et organisé trois élections pacifiques, transférant sans violence le pouvoir aux différents partis politiques. La Sierra Leone a rétabli les services de base et reconstruit les infrastructures essentielles, mettant en place les bases d’un retour à la prospérité. Ces progrès ont été marqués par la fermeture, en mars 2014, de la mission déconsolidation de la paix des Nations Unies et son remplacement par une mission de développement.

Mais les séquelles du conflit et de la fragilité ne sont nullement surmontées. Plus de la moitié des Sierraléonais vivent encore en dessous du seuil de pauvreté, et les niveaux de santé et d’éducation restent faibles. Cependant, jusqu’à la crise de l’épidémie d’Ebola, le pays enregistrait des progrès économiques meilleurs que ceux de la plupart des pays en situation de fragilité, et ses taux de croissance étaient supérieurs à la moyenne.

En 2014, l’épidémie d’Ebola a entraîné une profonde déchirure dans le tissu économique et social national. L’impact total de cette crise n’est pas encore pleinement connu, mais il a certainement affecté l’activité de l’économie réelle et du secteur privé. Il est essentiel que le pays émerge rapidement de ce revers et s’engage à nouveau sur sa trajectoire de développement national.

Telecharger Le Niveau 1


Niveau 2: La contribution de la BAD au développement de la Sierra Leone

Ce chapitre décrit la manière dont la Banque a apporté son concours à la réalisation des priorités nationales de la Sierra Leone – promouvoir la paix, la stabilité et le développement économique – dans les années qui ont suivi la fin de la guerre civile. Le programme pour le pays a été suspendu durant le conflit qui a duré de 1991 à 2002  mais, depuis la fin du conflit, la Banque appuie la Sierra Leone sur le chemin du redressement, en l’aidant à rebâtir ses institutions étatiques, à rétablir les services de base et à promouvoir la croissance et l’emploi. Au total, nous avons fourni au pays une contribution de 350 millions de dollars sous forme de subventions et de prêts concessionnels entre 2005 et 2014. Cette année, la Banque a agi à la fois avec célérité et de façon flexible face à la crise d’Ebola, en fournissant 60 millions de dollars dans le cadre d’un vaste programme régional d’un montant global de 223 millions de dollars.

Ce chapitre est structuré suivant les trois principales phases de notre intervention en Sierra Leone, tel que cela est précisé dans les trois stratégies nationales pour la réduction de la pauvreté, qui constituent la base de nos différents documents de stratégie pays (DSP). Il évalue dans quelle mesure nos opérations ont atteint leurs objectifs et contribué à la reconstruction des institutions étatiques et à la promotion des objectifs de développement national. Nous regroupons les résultats des différents projets clôturés entre 2005 et 2014 pour lesquels nous disposons de données concernant les résultats, afin de dresser un tableau de la contribution de la Banque au développement de la Sierra Leone. Nous présentons également quelques exemples de nos interventions les plus originales en Sierra Leone.

Tout au long de la période qui a suivi la guerre civile, nous nous sommes employés à être un partenaire stratégique pour la Sierra Leone, à travers l’octroi de crédits d’investissements, le dialogue sur les politiques, le renforcement des capacités et l’apport d’un appui technique. Sous la direction du gouvernement, la Banque a coopéré étroitement avec les autres partenaires au développement en vue d’aider la Sierra Leone à conduire la transition de la phase de redressement, qui marquait la fin du conflit, vers l’amorce d’un développement durable.

Telecharger Le Niveau 2


Niveau 3: La bonne gestion des opérations de la BAD en Sierra Leone

Le présent chapitre examine l’efficacité avec laquelle la Banque gère ses opérations en Sierra Leone. Nous évaluons la façon dont la Banque a réagi aux difficultés dans un contexte fragile et de sortie de conflit grâce à des financements flexibles, des modèles de programmes conçus avec rigueur et des mécanismes d’exécution appropriés. Nous évaluons également les conseils politiques prodigués au gouvernement et la collaboration avec les autres partenaires au développement dans le but de contribuer à l’efficacité de l’aide, conformément à l’engagement de la Banque en faveur du New Deal. 

Pour mesurer les progrès accomplis en Sierra Leone, nous disposons de 19 indicateurs au Niveau 3 de notre cadre de résultats, assortis de cibles pour 2015. Ces indicateurs nous permettent de suivre l’évolution de nos performances en ce qui concerne l’amélioration des résultats, la conception d’opérations de qualité et l’efficacité dans la réalisation. Nous évaluons également nos progrès dans le domaine de la promotion de l’égalité des genres.

Telecharger Le Niveau 3 


Niveau 4: L’efficience de la BAD en tant qu’organisation en Sierra Leone

Le présent chapitre évalue l’efficacité avec laquelle la Banque gère sa propre organisation en Sierra Leone. Il aborde trois principaux thèmes que la Banque a identifiés comme ayant une influence capitale sur sa capacité organisationnelle, à savoir haute qualité et des processus opérationnels efficients. Chacun de ces thèmes est assorti d’indicateurs et : la décentralisation, une gestion des ressources humaines de d’objectifs.

L’approche adoptée par la Banque pour renforcer sa capacité d’intervention dans les États fragiles consiste, entre autres, à accroître sa présence physique dans le pays à travers la décentralisation. Depuis que nous avons ouvert notre bureau pays en Sierra Leone, en 2007, l’équipe pays s’est étoffée progressivement et a acquis plus de responsabilités en matière de gestion. Ceci a permis de renforcer la qualité de notre dialogue avec le gouvernement et de notre collaboration avec les partenaires au développement. Cette approche s’est également traduite par une amélioration de la gestion et de la supervision de nos opérations.

Telecharger Le Niveau 4