Estelle Youssouffa

Freelance Reporter‎

En des termes directs, simples, la jeune journaliste mahoraise a raconté son parcours et donné des pistes à de jeunes journalistes dans lesquels elle s’est facilement retrouvée.

Son succès, elle le doit à son travail, même si, nous confie-t-elle, «  une femme a bien le droit de jouer de sa capacité de séduction pour obtenir une information. Elle dit qu’elle est devenue journaliste en travaillant énormément. Arrivée à Tours de l’île de Mayotte où sa famille était restée, elle a compris qu’elle ne réussirait qu’en travaillant.

Estelle Youssouffa a été présentatrice du journal de LCI, puis elle est partie, correspondante à Londres. «  C’est quand on est jeune que l’on peut prendre ce genre de risques et partir à l’étranger. C’est très très formateur. C’est là, à Londres, qu’elle devient correspondante de la télévision du Qatar, Al Jeezira. Une télévision très connotée, très engagée. Et elle s’est longuement expliquée sur la liberté de manœuvre à l’intérieur d’une rédaction qui a même été considérée comme la télévision des islamistes. « On sait qu’on ne peut pas dire de mal de la famille royale et de la religion musulmane, mais en dehors de cela il y a de vraies marges de manœuvres et nous sommes plus libres qu’on ne le croit. »

It is important to remember that the so-called “New Africa” is made up of 54 countries in five regions. Africa is not a single monolithic whole. The only safe generalisation is that Africa is planning, managing and starting to finance its own destiny.

Donald Kaberuka, AfDB President

Useful Information

Meetings Venue

Sofitel Hôtel Ivoire Complex