You are here

RDC - Environnement de l’investissement privé

22-May-2013

Avec une population de 68 millions d’habitants en 2010 et une superficie de 2,3 millions de kilomètres carrés, la République démocratique du Congo (RDC) est l’un des pays les plus peuplés et les plus étendus de l’Afrique subsaharienne. Elle partage ses frontières avec neuf pays et comprend 11 provinces. Sa capitale, Kinshasa, abrite plus de 10 millions d’habitants. Les deux autres principales agglomérations sont Lubumbashi et Mbuji-Mayi, comptant chacune environ 1,6 million d’habitants. La RDC s’étend de l’océan Atlantique au plateau de l’est et dispose d’un étroit accès à l’océan par la ville portuaire de Banana, proche de la frontière de l’Angola. Ce vaste territoire dispose d’importantes richesses naturelles, qui lui offrent des possibilités presque infinies. Jusqu’ici, sa trajectoire de développement est toutefois restée largement en deçà des espérances. Son produit par habitant se maintient à un niveau d’environ 211 dollars, avec d’importantes inégalités entre les provinces du Katanga, de Kinshasa, du Bas-Congo, le nord-est de la province Orientale – qui sont les principales bénéficiaires des investissements étrangers dans les filières minières – et les autres régions, dont certaines sont dans un extrême dénuement. La pauvreté est très répandue, y compris en milieu urbain à Kinshasa. L’Indice du développement humain du PNUD (0,286 en 2011) identifie la RDC comme le pays le plus pauvre, en la classant en dernière position sur 187 pays. L’espérance de vie à la naissance n’y excède pas 48,4 ans, nettement moins que la moyenne de l’Afrique subsaharienne (54,4 ans), et son taux d’alphabétisation n’atteint que 67 %.

Related Sections