You are here

Working Paper 138 - Economic Policy and Institutional Factors in the Development of Domestic Bond Markets in the CFA Zone

28-Nov-2011

L’expérience montre que les marchés obligataires en monnaie locale aident à la stabilité financière en réduisant les risques de change et en allongeant les échéances des financements. Ils apportent aussi de l’efficience en générant des taux d’intérêt déterminés par le marché, et qui reflètent les coûts d’opportunité des fonds à des échéances différentes. Les marchés obligataires domestiques ont connu un essor important en Afrique subsaharienne (hors Afrique du Sud) depuis les années quatre-vingt-dix. Les montants des émissions sont passés de 8 milliards de dollars avant 1994 à plus de 20 milliards de dollars en 2009. En 2010, le volume des émissions des titres publics dans la zone CFA (UEMOA et CEMAC2 ) s’élevait à plus de 2300 milliards de FCFA (soit 4.6 milliards de dollars E.U dont plus de 60% par la Cote d’Ivoire), contre 7.5 milliards de dollars E.U au Nigeria et plus de 2.2 au Kenya.

Related Sections