You are here

RDC - Projet de construction de la voie d’accès au pont route-rail Kinshasa – Brazzaville – Résumé PCR

13-Aug-2019

Les États d'Afrique Centrale ont décidé de mettre en commun leurs efforts en fonction de leur potentiel économique et de leurs ressources afin de construire un marché sous-régional viable et compétitif. La mauvaise intégration de leurs réseaux d'infrastructures et les coûts de transport élevés dans la sous-région, les Chefs d'État et de Gouvernement de la Communauté Économique des Etats d'Afrique Centrale ont indiqué leur volonté de consolider les infrastructures routières et ferroviaires en adoptant un Plan Directeur du Transport Consensuel en Afrique Centrale tenant compte des projets d'infrastructures prioritaires du NEPAD. C'est dans ce contexte que les Gouvernements de la République Démocratique du Congo et de la République du Congo ont décidé de mener une étude sur un pont routier entre Kinshasa et Brazzaville et sur la ligne de chemin de fer Kinshasa-llebo.

La mobilisation des ressources, afin de procéder à la construction de cette importante infrastructure, est actuellement en cours. C'est dans ce cadre qu'une requête conjointe, des Gouvernements de la République du Congo et de la République Démocratique du Congo, a été adressée à la Banque Africaine de développement pour contribuer au financement des routes de raccordement du Pont Route-Rail Brazzaville-Kinshasa aux réseaux routiers existants.

Du point de vue environnemental et social, le projet est classé dans la catégorie 1, compte tenu de son envergure et des principaux impacts sociaux identifiés, notamment la réinstallation de plus de 200 personnes. L’exécution des travaux de la voie d’accès au Pont route-rail va entrainer le déplacement de 490 ménages du fait des perturbations d’activités socioéconomiques et des préjudices aux moyens de subsistance des personnes situées dans l’emprise de ladite route.

Aussi, conformément aux exigences de la réglementation nationale et à la politique de la Banque Africaine de Développement en matière de déplacement involontaire des populations (Sauvegarde Opérationnelle 2 – SO2), le Gouvernement Congolais via la Cellule Infrastructures a fait élaborer un Plan Complet de Réinstallation (PCR) pour assurer l’indemnisation et la réinstallation des personnes affectées par le projet (PAP). Ses objectifs sont de : (i) minimiser, autant que possible, les déplacements involontaires ; (ii) éviter dans la mesure du possible la destruction de biens et (iii) indemniser les personnes affectées pour compenser la perte de parcelles d’habitation, de terres agricoles, de bâti et d’équipements, ainsi que la perte de revenus.

Le PCR qui fait l’objet du présent résumé définit les principes et les modalités de mise en place des actions d’indemnisation et de réinstallation des personnes affectées par le projet.

Related Sections