Banque africaine de développement : don de 980 000 dollars américains pour le Projet d’appui au développement du marché financier régional de l’Union monétaire ouest-africaine

• L’accord de don couvre la modernisation du cadre réglementaire, le lancement d’un programme de préparation des PME au financement par le canal de la bourse, et le renforcement des capacités pour dynamiser le Marché financier régional (MFR).

09/02/2018
Share |

La Banque africaine de développement et le Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF) ont signé, jeudi 8 février à Abidjan, un accord de don d’un montant de 980 000 dollars américains pour le Projet d’appui au développement du marché financier régional (PADMAFIR) de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA). La lettre d’accord de don, signée par Pierre Guislain, vice-président de la Banque africaine de développement en charge du Secteur privé, de l’infrastructure et de l’industrialisation et Mamadou Ndiaye, président du CREPMF, vise à contribuer à la mise en œuvre d’actions prioritaires du plan stratégique 2014-2021 du Marché financier régional (MFR).

Le PADMAFIR a été structuré par la Banque africaine de développement et le CREPMF, en collaboration avec la Bourse régionale des valeurs mobilières – Dépositaire central / Banque de règlement (BRVM-DC/BR), l’Association professionnelle des sociétés de gestion et d’intermédiation (APSGI), l’Association des sociétés de gestion d’organismes de placements collectifs en valeurs mobilières et patrimoine (ASGOP), et l’Association professionnelle des banques teneurs de comptes conservateurs (APBTCC).

L’enveloppe octroyée sur les ressources du Fonds d’assistance au secteur privé africain (FAPA) s’articule autour de trois composantes : l’appui à la modernisation du cadre réglementaire pour l’accroissement de la compétitivité et l’attractivité du marché, l’appui au renforcement des capacités pour la dynamisation du marché, et l’appui à la gestion et à la coordination du projet à travers le renforcement du dispositif institutionnel.

S’exprimant à l’occasion de la cérémonie de signature, Pierre Guislain a déclaré : « Ce financement revêt une grande importance pour le marché financier régional de l’UMOA. Cette intervention entre dans le cadre des efforts déployés par la Banque africaine de développement pour renforcer, élargir et approfondir les marchés de capitaux en accompagnant la modernisation des textes de base du MFR pour les aligner davantage sur les normes et standards internationaux. La Banque est fière de ce partenariat avec le CREPMF, en collaboration avec la BRVM et les associations professionnelles d’intervenants commerciaux, qui s’avère déterminant pour promouvoir et renforcer les capacités des acteurs de ce marché. »

Lancement d’un programme pour la préparation des PME

Cette assistance technique comporte le lancement du programme ELITE Lounge BRVM, qui vise à accompagner et à faciliter la préparation des PME à l'accès au financement par le canal de la bourse. D’autres actions prioritaires seront prises en compte, notamment un appui au CREPMF pour faciliter le déploiement rapide de nouveaux produits tels que la titrisation, les émissions obligataires destinées à la diaspora et les émissions obligataires vertes.

S’exprimant au nom du FAPA lors de la cérémonie, Clemens Samuda, conseiller supérieur pour l’Autriche et représentant l’administrateur de la Banque pour le Japon ce jour, a déclaré  : « Le PADMAFIR est fortement aligné avec les domaines d'intervention du FAPA, notamment le renforcement des systèmes financiers, en particulier pour développer les marchés financiers et diversifier les produits financiers non bancaires d’une part ; et la promotion du développement des PME en répondant aux défis de la faiblesse des institutions d’appui aux entreprises et de l'accès limité des PME au financement commercial.»

Le PADMAFIR s’inscrit dans les cinq grandes priorités de la Banque, les High 5, en particulier Intégrer l’Afrique et Industrialiser l’Afrique en améliorant l’efficience et la liquidité des marchés de capitaux pour un meilleur financement du secteur réel de l’économie. Le PADMAFIR contribue indirectement à Améliorer la qualité de vie des populations africaines par la création d’emplois attendue d’un meilleur financement des économies de l’Union.

Le Fonds d’assistance au secteur privé africain (FAPA) est un fonds fiduciaire multidonateur administré par la Banque africaine de développement qui vise à soutenir la mise en œuvre de la stratégie de développement du secteur privé (PSD) de la Banque en fournissant des dons non liés pour financer l'assistance technique et le renforcement des capacités. Plus de 80 millions de dollars américains ont été versés au Fonds par les gouvernements du Japon et d'Autriche et la Banque africaine de développement. 75 subventions ont été approuvées à ce jour pour des projets sur l'ensemble du continent, en appui notamment au renforcement de l'environnement des affaires, à l’amélioration des infrastructures économiques, à l’expansion des systèmes financiers, à l’accès au financement des PME ainsi qu’à la facilitation du commerce.


Related Sections

Contacts