Burkina Faso : la Division de la Société civile de la Banque africaine de développement en discussions avec le gouvernement et des partenaires au développement

27/03/2019
Share |

Burkina Faso : la Division de la Société civile de la Banque africaine de développement en discussions avec le gouvernement et des partenaires au développementLa mission de la Division de la Société civile au cabinet de la ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, Hélène Marie-Laurence Ildoudo (au centre)

Une mission de la Division Société civile (AHGC 2) de la Banque africaine de développement, accompagnée du représentant-pays, Pascal Yembiline, a rencontré, les 25 et 26 mars 2019, des membres du gouvernement du Burkina Faso ainsi que des partenaires au développement, dans le cadre de la journée porte ouverte de la Banque avec les organisations de la société civile (OSC) burkinabè.

La mission a été reçue par la ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, Hélène Marie-Laurence Ilboudo, le secrétaire général du ministère de l’Intégration africaine et des burkinabè de l’extérieur, François d’Assise Yaméogo, et le ministre de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo.

« L’objet de notre présence est de vous expliquer l’engagement de la Banque à impliquer davantage la société civile dans l’identification et le suivi des politiques prioritaires de développement, la mise en œuvre des projets et de leur suivi », a indiqué Pascal Yembiline. « Nous avons ainsi initié une journée portes ouvertes pour sensibiliser et informer les acteurs non gouvernementaux sur les opérations de la Banque au Burkina, renforcer le dialogue entre la Banque et les OSC et échanger sur les modalités de la participation des OSC aux opérations de la Banque dans le pays », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général du ministère de l’Intégration africaine et des burkinabè de l’extérieur, François d’Assise Yaméogo (à droite) a accordé une audience à la mission de la Banque

La mission de la Banque comprenait Luther Tarwin Yaméogo, chargé principal de l’engagement avec la société civile, du plaidoyer, du partenariat stratégique et de la mobilisation des ressources, François Traoré, chargé supérieur de l’engagement avec la société civile pour l’Afrique de l’ouest et du nord, et Marie-José Kouassi, assistante.

« Il est vraiment intéressant de s’appuyer sur la société civile pour la mise en œuvre des projets. Cependant, il est important de les identifier, diagnostiquer leurs forces et faiblesses, renforcer leurs capacités et leur donner les moyens de travailler, même dans les zones à risques où vivent encore des populations », a analysé Salifou Ouédraogo.

Hélène Marie-Laurence Ilboudo, a, pour sa part, appelé à ce que les organisations de la société civile reviennent à leur mission première de développement. « Il faut qu’elles connaissent leur rôle. Elles doivent être des instruments d’arbitrage pour aider à définir une stratégie de qualité dans le pays. Au Burkina Faso, nous avons des acquis et nous attendons que ces OSC nous accompagnent à les booster », a plaidé la ministre.

Avant cette rencontre avec les autorités gouvernementales, la mission de la Banque avait eu des discussions avec Antonio Marquez Camacho, chef d’équipe de la coopération de la délégation de l’Union européenne au Burkina, Anne-Catherine Legendre, conseillère gouvernance à l’ambassade royale du Danemark, et des représentants de la délégation Suisse.

« Nous avons souhaité vous rencontrer autour de la stratégie d’engagement que vous avez adoptée et la longue expérience collaborative dont vous disposez. Nous avons des idées, mais nous souhaitons les inscrire dans les canaux que vous avez mis en place », a déclaré au nom de Mme Zéneb Touré, le représentant de la Division société civile et engagement communautaire aux diplomates européens. Ces derniers ont salué l’initiative de la Banque pour une approche intégrée avec la société civile, appelant à « offrir des fenêtres d’opportunités », notamment sur des projets durables.

Au terme d’une heure d’échanges entre le ministre de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo (au centre) et la Division de la Société civile de la Banque

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.