Cap sur l’idéation avec Souk At-tanmia : des ateliers pour stimuler la créativité et faire émerger des idées de startups innovantes en Tunisie

21/02/2017
Share |

Photo de groupe des participants au 1er atelier à Ben Arous, février 2017.

Afin d’optimiser la qualité des projets bénéficiaires et de favoriser le développement d’entreprises innovantes en Tunisie, le Partenariat Souk At-tanmia lance une série de 30 ateliers de formation et d’information dans les 24 gouvernorats de Tunisie. Au cœur du programme de travail : l’idéation, ce processus qui mène de la création au développement et à la mise en pratique d’une idée originale.

Cette action d’envergure est l’une des nouveautés qu’offre la 3e édition en cours de Souk At-tanmia. Objectif : stimuler la créativité des jeunes porteurs d’idées, valoriser le potentiel des régions et optimiser la qualité des candidatures retenues pour cette troisième édition du programme.

Gagner en valeur ajoutée

« Lors des précédentes éditions de Souk At-tanmia, nous avons constaté que beaucoup de promoteurs ont tendance à proposer des idées de projets sur des marchés saturés ou à faible valeur ajoutée, qui ne profitent pas forcement du potentiel ni des avantages comparatifs de leurs régions », explique Thouraya Triki, économiste pays en chef à la Banque africaine de développement (BAD) et coordinatrice du projet Souk At-tanmia. Voilà précisément pourquoi cette série d’ateliers a été mise en place, avec l’ambition de faire émerger une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs tunisiens, créatifs et innovants, riches de projets à forte valeur ajoutée pour la 3e édition de Souk At-tanmia et capables de faire face aux nouveaux défis de la Tunisie. 

Intervenants lors du 1er atelier à Ben Arous. De gauche à droite : Thouraya Triki, économiste en chef à la BAD et coordinatrice du programme Souk At-tanmia ; Mohamed Ouertatani, directeur régional de l’APII de Ben Arous, Abdellatif Missaoui, gouverneur de Ben Arous ; Anis Mellouchi, secrétaire général du gouvernorat de Ben Arous ; Hela El Hammi, députée de l’assemblée des représentants du peuple (ARP), Soukaina Ben Hassine, déléguée de Ben Arous.

Ces ateliers ciblent surtout les jeunes Tunisiens et ceux qui ont envie de se lancer dans l’entrepreneuriat, mais qui n’ont pas encore d’idée précise d’activité ou qui peinent à bien structurer leurs idées. Les 30 ateliers d’idéation se déroulent durant les mois de février et mars 2017 sur l’ensemble du territoire, sous la coordination de l’Agence tunisienne de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII). Certains adopteront une approche multisectorielle, d’autres dérouleront un programme spécialisé (TIC, design, projets verts, agriculture, entrepreneuriat féminin, etc.). Au total, plus de 3 000 promoteurs potentiels devraient en bénéficier.

Conjuguer inspiration, innovation et pragmatisme

Ces ateliers d’idéation ont été conçus et organisés pour être source d'inspiration pour les jeunes porteurs d’idées, mais dans un souci de pragmatisme. Chaque atelier se déroule sur une journée, structurée en deux sessions combinant apprentissage théorique et pratique. La session matinale donne un aperçu des opportunités d’affaires et des chaines de valeurs à fort potentiel dans la région où se déroule l’atelier, avec l‘intervention de cadres de l’APII, l’Agence de promotion des investissements agricoles (APIA), le Commissariat général au développement régional (CGDR) et les offices de développement régionaux. D’autres structures, comme l’agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant (ANETI), le ministère des Affaires de la femme et de la famille, le ministère de l’Industrie, le Centre international des technologies de l'environnement de Tunis (CITET), l’Office national de l’artisanat, la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), les complexes industriels et technologiques régionaux, ainsi que des représentants d’acteurs privés et de la société civile comme l’Agence des Tunisiens des grandes écoles (ATUGE) et Microsoft Tunisie, interviendront eux aussi pour enrichir l’apprentissage des bénéficiaires.

Des participants s’exercent aux outils du design thinking. Atelier pratique à Ben Arous.

Dans l’après-midi, les participants profiteront d’une initiation à la méthodologie du Design Thinking, combinée à un atelier pratique de génération d’idées. Cette session sera assurée par des experts en design thinking de la Mediterranean School of Business. Un jury choisira les trois meilleures idées issues de chacun des ateliers, que devront ensuite peaufiner leurs auteurs respectifs, en tenant compte des conseils et recommandations qui leur auront été formulées.

Les porteurs d’idées désireux de profiter de cette formation à l’idéation peuvent consulter le calendrier des ateliers et demander à y participer sur ce lien.

Pour plus d’informations sur Souk At-tanmia :

www.soukattanmia.org - Facebook - Twitter

À propos de Souk At-tanmia  

Lancé en juillet 2012, Souk At-tanmia est un partenariat rassemblant des institutions de développement, des secteurs public et privé et de la société civile tunisienne, pour lutter contre le chômage en Tunisie. Souk At-tanmia a pour objectif de créer de nouvelles opportunités pour les entrepreneurs mal desservis, en les aidant à créer leurs propres projets. Pour ce faire, le partenariat offre un soutien intégré, qui combine financements (sous forme de dons) et services d’accompagnement afin de leur permettre de faire face aux contraintes financières et au déficit de capacités que rencontrent les entrepreneurs tunisiens. Au vu du succès des précédentes éditions, le Partenariat compte lancer sa 3e édition de Souk At-tanmia en mars 2017.

À propos des partenaires Souk At-tanmia

L’Ambassade du Royaume-Uni en Tunisie, la Banque africaine de développement (BAD), la Banque de financement des petites et moyennes entreprises (BFPME), la Banque tunisienne de solidarité (BTS), le Centre des jeunes dirigeants d’entreprise (CJD), la Confédération des entreprises citoyennes de la Tunisie (CONECT), le gouvernement du Danemark, le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, Education For Employment Tunisie (EFE), l’association des Tunisiens des grandes écoles (ATUGE), Microsoft Tunisie, Mediterranean School of Business (MSB), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Tunisie Place de  Marché (TPM). Les organismes et partenaires associés : l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII) et l’Agence de promotion des investissements agricoles (APIA).