Énergie au Mali : 12 500 nouveaux abonnés raccordés au réseau grâce à 28 millions de dollars de financement de la Banque africaine de développement

19/01/2018
Share |

  • 55 localités situées en milieu rural sont ciblées par le projet d’énergies renouvelables
  • 400 emplois devraient être créés

L’année 2018 commence sous de bons auspices pour les populations rurales du Mali : près de 12 500 nouveaux abonnés vivant en milieu rural seront prochainement raccordés au réseau électrique grâce à un financement de plus de 28 millions de dollars américains assuré par la Banque africaine de développement.

La cérémonie de signature de la convention de financement a eu lieu le 11 janvier 2018 à Abidjan, au siège de la Banque en Côte d’Ivoire, entre le ministre malien de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé, et le directeur général de la Banque africaine de développement pour la région Afrique de l’Ouest, Janvier Litse.

Accordé sous forme de don par la Facilité d’appui à la transition, un mécanisme de la Banque en faveur des Etats fragiles, ce financement va permettre de construire deux mini-centrales hydroélectriques, l’une à Djenné (Centre-Ouest) et l’autre à Talo (Centre), d’une capacité totale de 8,9 MW (7,5 MW à Djenné et 1,4 MW à Talo).

L’énergie que produiront ces deux mini-centrales bénéficiera à 55 localités rurales à travers un réseau de distribution composé de 231 km de ligne moyenne tension et 275 km de ligne basse tension.

« Pour la Banque africaine de développement, ce projet est important tant parce qu’il va améliorer le taux d’accès des Maliens vivant en milieu rural à l’électricité que parce qu’il va aider à créer plus de 400 emplois, notamment pour les jeunes et les femmes », a déclaré Janvier Litse.

Un projet structurant pour le Mali

Pour sa part, le ministre malien de l’Economie et des Finances a souligné que le projet s’inscrivait dans la stratégie nationale plus large du Mali, structurée autour du Programme de valorisation à grande échelle des énergies renouvelables (SREP), un programme que soutient la Banque africaine de développement.

« Il s’agit d’un projet structurant pour le Mali, qui associe deux exigences majeures : apporter de l’électricité au Mali pour améliorer le quotidien des gens et préserver l’environnement à travers la production d’énergies renouvelables », a insisté Boubou Cissé, qui est également gouverneur de la Banque africaine de développement pour le Mali.

Outre préserver l’environnement, le projet de construction de mini-centrales hydroélectriques contribuera à réduire les disparités régionales et les inégalités sociales en matière d’accès à l’électricité – des enjeux déclinés dans « électrifier et éclairer l’Afrique » et « améliorer les conditions de vie des populations en Afrique », deux des cinq grandes priorités stratégiques de la Banque, dites High 5.

Le don de 28 millions de dollars intervient quelques semaines seulement après un autre don de plus de 42 millions de dollars accordé par le Fonds africain de développement (FAD) de la Banque, pour financer l’interconnexion électrique de la Guinée et du Mali avec la construction d’une ligne haute tension de 714 km, reliant les localités de N’Zerekore (Guinée) et de Sanankoroba (Mali).

Le Mali et la Banque africaine de développement entretiennent une coopération bilatérale dense et fructueuse depuis 1970, mise en évidence par un engagement financier de plus de 1,7 milliard de dollars dans le pays.