Le Groupe de la BAD va injecter 84,63 millions d’euros dans l’employabilité des jeunes et la protection sociale au Gabon

09/12/2016
Share |

Le Conseil d’administration du Groupe de la BAD a approuvé 84,63 millions d’euros, pour financer le projet de renforcement des capacités pour l’employabilité des jeunes et l’amélioration de la protection sociale au Gabon.

Le projet a pour objectif de contribuer à la réduction du chômage des jeunes et l’amélioration des conditions de vie des populations. De manière spécifique, il contribuera à renforcer les capacités pour la protection sociale et l’employabilité des jeunes à travers l’augmentation et la diversification de l’offre de formation professionnelle et d’enseignement technique et de la santé. Il permettra également l’amélioration de la qualité des formations et de la gouvernance des secteurs, et la promotion de l’inclusion sociale.

Les composantes du projet sont : i) le développement des compétences pour l’employabilité des jeunes ; ii) la promotion de la santé et de l’inclusion sociale ; et iii) l’appui à la gestion. Le projet bénéficiera aux jeunes de 14 à 35 ans qui représentent 40% de la population (soit 720 000 personnes). De manière spécifique, les bénéficiaires directs au nombre actuel d’environ 25 000 sont les apprenants, les formateurs, inspecteurs et gestionnaires des 19 établissements (07 pour la formation professionnelle, 09 pour l’enseignement technique, et 03 pour la santé et protection sociale) appuyés par le projet. Il permettra aussi le financement de 80 promoteurs de micro et petites entreprises et d’activités génératrices de revenus dont 50% de femmes et l’insertion de 250 demandeurs d’emploi. En fin, le projet permettra de porter le nombre moyen de diplômés des établissements bénéficiaires de 1 700 à 2 600 par an soit un total de 13 000.

Le Gabon est confronté à un double défi au niveau de l’enseignement technique et professionnel, qui se traduit par le faible taux de scolarisation de 8%, (contre 20 à 30% recommandé par l’UNESCO dans les pays émergents) ; et l’inadéquation des formés avec les besoins du marché : 80% des diplômés de l’enseignement technique et professionnel ne sont pas recrutés dans les secteurs pour lesquels ils ont été formés. En outre, la difficulté d’accès au financement des jeunes porteurs de projets n’encourage pas la promotion de l’entreprenariat. Sur le plan sanitaire, le secteur informel et les travailleurs indépendants ne sont pas encore couverts par l’assurance maladie universelle.

Le soutien de la Banque à travers ce projet est justifié par les besoins de financement exprimés par le Gabon et les opérations retenues d’accord partie dans le DSP 2016-2020 de la Banque.


Related Sections

Contacts