You are here

Cameroun : la Banque africaine de développement prête 18 millions de dollars pour renforcer la gestion des finances publiques

08-Nov-2019

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a donné son accord, mercredi 6 novembre, pour un prêt de 18,1 millions de dollars américains du Fonds africain de développement en faveur des finances publiques du Cameroun.

Cet appui financier, pour la mise en œuvre du Projet d’appui au renforcement de la gestion des finances publiques (PARGEFIP), doit contribuer à améliorer la performance, l’intégrité et la transparence dans la gestion des finances publiques.

Le défi actuel du Cameroun, en matière de finances publiques, est double, selon Racine Kane, directeur adjoint de la Banque africaine de développement pour l’Afrique centrale : « il s’agit de réussir à mobiliser davantage de recettes budgétaires internes pour assurer le financement du programme de développement des infrastructures structurantes et améliorer la qualité de la dépense publique, notamment celle liée à l’investissement public », a-t-il expliqué.

« Ce projet est important pour la bonne exécution du vaste programme de réformes en cours, en vue de la stabilité macroéconomique et budgétaire du Cameroun comme pour toute la zone CEMAC, a assuré Solomane Koné, responsable pays de la Banque africaine de développement. Le pays est engagé dans la réussite du programme et nous avons l’assurance que le dialogue et la coordination étroite déjà existante entre le Cameroun, la Banque et d’autres partenaires du développement, va se poursuivre pour la mise en œuvre adéquate du PARGEFIP. »

« Le premier axe de réalisation du PARGEFIP sera le renforcement des capacités de mobilisation de ressources budgétaires. L’objectif visé est d’élargir l’assiette fiscale hors pétrole du Cameroun à travers le renforcement de l’administration fiscale et la lutte contre la fraude, l’évasion fiscale et les flux financiers illicites. Le second axe sera consacré au renforcement du cadre de gestion des finances publiques, y compris celui de la dette publique », a indiqué Kevin Lumbila, chargé du projet, expert en gouvernance en chef.

Par ailleurs, à travers les activités d’assistance technique, le renforcement des moyens logistiques ainsi que les formations, le projet accompagnera les efforts du gouvernement dans la mobilisation de plus de ressources budgétaires afin de financer le programme de développement des infrastructures structurantes.

Fin septembre 2019, le portefeuille de la Banque africaine de développement au Cameroun comprenait 26 projets pour un engagement total de 1,3 milliard de dollars en faveur du secteur public (18 projets nationaux et 8 projets régionaux) et 731,6 millions de dollars pour le secteur privé (7 projets). Les principaux domaines d’intervention dans le secteur public se situent dans les transports et technologies de l’information (43 %) mais aussi dans la gouvernance (20 %), l’agriculture et l’environnement (13 %), l’énergie (20 %), l’eau et l’assainissement (2 %) et le social (2 %).

 

Contact: 

Alexis Adélé, Département de la communication et des relations extérieures 

Related Sections