You are here

La Banque africaine de développement entre au capital du fonds d’investissement Yeelen Financial Fund L.P.

12-Mar-2020

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé, jeudi 11 mars à Abidjan, une prise de participation de 12 millions d’euros au capital du fonds Yeelen dédié au secteur financier.

Yeelen Financial Fund L.P est un fonds d'investissement de 12 ans domicilié à Maurice et à Lomé. Il vise une capitalisation de 65 millions d’euros afin d’investir dans les institutions financières des huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Ce fonds investira en capital dans des banques, des institutions de microfinance (IMF), des sociétés de technologie financière (Fintechs) et des compagnies d'assurance.

L'objectif est d'aider ces institutions à se conformer aux exigences réglementaires en termes de minimum de capital et de fonds propres ; de soutenir leur expansion en élargissant leur portée aux populations financièrement exclues et en développant des produits de crédit et d’assurance adaptés à leurs conditions.

Par cet investissement, la Banque africaine de développement entend renforcerl’inclusion financière dans la zone UEMOA, qui demeure l’une des zones les moins bien desservies par les produits financiers comme les micro-crédits, et par les produits d'assurance tels que l’assurance climatique, la micro et la méso-assurance.

 « La Banque se réjouit d’une collaboration avec Yeelen Capital promu par Cauris Management avec qui elle intervient sur la zone au travers de fonds précédents. Nous espérons que cette collaboration permettra d’accroitre une inclusion poussée et stimuler davantage le développement du secteur privé de la zone tout en améliorant les conditions de vie des populations cibles », a déclaré le directeur du Département du Développement du secteur financier de la Banque, Stefan Nalletamby.

« Ce fonds contribuera à renforcer les institutions financières de niveaux 2 et 3, leur permettre de se conformer aux exigences réglementaires et débloquer des financements pour les PME et les populations mal desservies par le système bancaire classique, notamment les femmes, les jeunes et les populations en zone rurale », a -t-il précisé.

À terme, Yeelen vise à créer près de 1 500 emplois, dont 40% occupés par des femmes, encourager et aider les banques et compagnies d’assurance à développer des produits innovants à l’aide de la finance digitale (micro-assurance, micro-prêts, assurance climatique, produits d’épargne), avec pour objectif l’autonomisation des femmes et des jeunes, et une réduction à terme de la pauvreté.

Le Fonds Yeelen a pour but de financer et renforcer les capacités des banques, des institutions de microfinance, des compagnies d'assurance offrant des produits qui répondent aux besoins des PME, des femmes et des populations rurales. Il vise ainsi à sortir ces populations de la précarité et à améliorer leurs conditions de vie.

 Créée le 10 janvier 1994 à Dakar, l’UEMOA a pour objectif essentiel, l’édification, en Afrique de l’Ouest, d’un espace économique harmonisé et intégré.  Huit États côtiers et sahéliens composent l’UEMOA : le Bénin, le Burkina, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

L’UEMOA est un espace attractif et en croissance, avec des données démographiques favorables et affichant un PIB global d'environ 81 milliards d’euros. Le FMI prévoit autour de 6,5% de croissance dans cette zone sur la période 2019-2020.

Contact: 

Romaric Ollo HIEN, Département de la Communication et des relations extérieures.