Projet appui infrastructure agriculture moyen Comoe


Overview

  • Reference: P-CI-AA0-019
  • Approval date: 01/03/2012
  • Start date: 05/06/2012
  • Appraisal Date: 26/10/2011
  • Status: OngoingOnGo
  • Implementing Agency: MINISTERE DE L'AGRIC. ET DES RESSOURCES ANIMALES
  • Location: Région de l'Indenié-Djuablin

Description

Le COMPOSANTE A: DÉVELOPPEMENT DES INFRASTRUTURES AGRICOLES A.1Aménagement des bas-fonds: Aménagement d'environ 923 hectares de bas-fonds pour la riziculture irriguée et des cultures maraichères:

(i) 323 ha de bas-fonds répartis en huit sites déjà identifiés et qui avaient fait l'objet d'études, et dont les DAO ont été actualisés; et

(ii) environ 600 ha à identifier en concertation avec les populations bénéficiaires, les services d'appui conseil (ONDR/ANADER), la Direction régionale de l'agriculture et les collectivités locales.

A.2Réhabilitation des Pistes rurales: Réhabilitation d'environ 620 Km de pistes afin d'améliorer la circulation et de désenclaver les zones de production. La réhabilitation des pistes visera le traitement des points critiques afin d'obtenir l'élimination de passages difficiles (zones de bourbiers, côtes glissantes, points bas inondables) par la pose de buses, dalots ou autres ponceaux, la reconstitution de la couche de roulement, des remises en forme ou des rechargements localisés permettant de rendre carrossable l'ensemble du linéaire qui bénéficiera par ailleurs de travaux de reprofilage. Les tronçons visés par ces travaux seront prioritairement ceux faisant l'objet de reprofilages légers par le CCC. Ces travaux de traitement des points critiques amélioreront très sensiblement le niveau de servitude du réseau des pistes de CCC.

A.3Appui à l'Hydraulique Humaine:

(i) l'hydraulique villageoise (HV) pour les localités de 400 à 2.000 habitants (un point d'eau additionnel est réalisé pour chaque tranche de 400 habitants), constituée d'un forage équipé d'une pompe à motricité humaine; et

(ii) l'hydraulique villageoise améliorée (HVA) pour les localités de 2.000 à 4.000 habitants, constituée d'un forage, d'une pompe électrique, d'un réseau de canalisations, d'un mini château d'eau et de bornes fontaines. Pour satisfaire les besoins en eau potable des villages bénéficiaires des aménagements et afin d'améliorer leur conditions de vie, le projet prévoit la réalisation de 40 forages équipés de pompe à motricité humaine, de 7 systèmes d'hydraulique villageoise améliorée (HVA) et la réhabilitation de 100 forages (réparation des pompes).

A.4infrastructures d'appui à la commercialisation et à la réduction des pertes post-récolte: Réalisation de 20 hangars de séchage du cacao dans le cadre de l'appui à la filière café-cacao, d'un centre de groupage des produits vivriers, de 10 marchés ruraux, la construction de 8 centres de collecte des produits et de 2 centres de groupage et de la mise en place d'un bureau de vente pour améliorer les conditions de commercialisation des produits vivriers et 24 magasins de stockage de riz et de deux abris pour décortiqueuse dans le cadre de l'appui à la filière riz.

COMPOSANTE B:RENFORCEMENT DE LA PRODUCTION AGRICOLE ET ACTIONS D'ACCOMPAGNEMENT

B.1Appui à la filière riz: La mise en valeur des aménagements (composante A) sera assurée par l'ONDR et ses partenaires (ANADER) conformément aux mécanismes et dispositions en place. En effet, l'ONDR mettra à la disposition des exploitants, pour la première année de mise en valeur des bas-fonds, des dotations en intrants prises en charge par la contrepartie du Gouvernement: 85 motoculteurs, 85 faucheuses, 85 batteuses vanneuses et 2 décortiqueuses. Ces dotations constitueront des fonds de roulement pour les groupements des producteurs. Les intrants et les équipements seront remboursés au groupement par les exploitants individuels à la fin de la 1ère année de campagne pour les intrants et sur une période de trois ans pour les équipements. Un appui conseil aux producteurs pour la mise en valeur des terres aménagées est prévu pour leur permettre de maitriser les techniques de production. Le projet (FAD) apportera un appui sous-forme d'un programme de formation pour la structuration et la professionnalisation des groupements et coopératives. Ce programme inclura un volet d'alphabétisation fonctionnelle et ciblera aussi bien les organes de gestion des coopératives que les membres. Le Projet (FAD) apportera également un appui pour améliorer la qualité post-récolte par l'acquisition des équipements post-récolte. Le projet apportera également un appui à l'ONDR pour lui permettre d'assurer la maitrise d'ouvrage déléguée du volet aménagement et mise en valeur des bas-fonds.

Appui spécifiques aux femmes:

(i) l'affectation aux femmes d'environ 50 ha de parcelles au niveau des bas-fonds qui seront aménagés pour la promotion des cultures maraîchères;

(ii) la mise à disposition de boutures et plants améliorées de manioc et de banane plantain et

(iii) la mise à disposition d'unités innovantes de transformation de produits agricoles (manioc, tomates). Le programme de formation des groupements et coopératives ci-dessus mentionné ciblera également les femmes.

B.2Appui à la filière Café-Cacao: L'appui du projet portera principalement sur l'amélioration de la qualité post-récolte par la réalisation de 20 hangars de séchage (voir composante A) et de 200 bacs de fermentation, et sur la mise à disposition des coopératives de producteurs de 20 kits de contrôle de la qualité (humidimètre, calibrage, etc.). Le projet apportera également un appui aux coopératives dans le cadre du programme d'assainissement du gouvernement et des réformes de la filière café-cacao. L'intervention dans ce domaine concernera les 20 coopératives agricoles les mieux structurées déjà identifiées et portera sur la mise en œuvre d'un programme de formation du personnel des coopératives et des coopérateurs pour améliorer les techniques de gestion, la comptabilité, la gestion des stocks, la commercialisation, le développement de l'esprit coopératif et la bonne gouvernance.

B.3Appui aux filières vivrières non-organisées: Appui à la production : L'appui du projet concernera le maraîchage fortement pratiqué par les jeunes et les femmes avec la promotion des cultures de contre-saison à travers le développement de l'irrigation et la fourniture d'intrants. Ceci permettra d'accroître la production de maraîchers et d'augmenter le revenu des jeunes et des femmes. Un système de pérennisation des intrants sera mis en place à partir de groupement de producteurs organisés à cet effet. De plus, la mise en relation avec les marchés sera renforcée ainsi que la professionnalisation des producteurs du secteur maraîcher. Il sera question de mettre à contribution le bureau de vente installé par le projet. Aussi d'autres cultures vivrières, la banane plantain et le manioc, sont pour la plupart pratiquées par les femmes. Le projet apportera un appui pour l'élaboration et la mise en œuvre d'un programme de vulgarisation technique selon une approche innovante en tirant profit des résultats de la recherche et des leçons des expériences antérieures. Appui à la commercialisation. Pour améliorer le maillage du réseau de commercialisation, le projet interviendra par la réhabilitation des infrastructures de commercialisation. Les activités du projet s'adresseront également aux principaux opérateurs à savoir les commerçants collecteurs, les grossistes et dans une moindre mesure les demi-grossistes et les détaillants. Le projet financera une Assistance Technique pour une durée totale de 32 hommes/mois.

B.4Appui à la Chambre régionale des métiers et aux Collectivités locales: La Chambre régionale des métiers d'Abengourou interviendra dans la formation des artisans pour ce qui concerne les domaines d'intérêt découlant des activités du Projet (mécaniciens, forgerons, etc.).

B.5Appui institutionnel au MINAGRI: installation d'un site WEB, équipements informatiques, frais de mission, etc. devra leur permettre d'assurer le suivi externe du projet et d'associer les services spécialisés du Ministère à l'exécution du projet.


Objectives

le projet vise à accroître, sur une base durable, la production et la productivité des principales cultures pratiquées et l'amélioration des conditions de commercilisation.


Rationale

La zone du projet abrite environ 561.000 habitants et couvre une superficie de 6.900 km2. Sa densité moyenne est de 81 habitants/km2. Une personne sur deux de la zone du projet vit avec moins d'un dollar par jour. Cette zone a subi une progression préoccupante de la pauvreté pendant la période du conflit avec un taux de pauvreté passant de 44% en 2002 à 53,5% en 2008, et qui dépasse la moyenne nationale (48,9%). Ceci est le résultat d'un quasi-arrêt d'investissement dans la région et des flux migratoires issus de la zone Centre, Nord et Ouest. L'intervention se justifie non seulement par le niveau de pauvreté élevé mais aussi par la nécessité d'appuyer les efforts des pouvoirs publics à reconstruire le pays, relancer l'économie et consolider la paix. Ainsi, cette intervention est urgente pour contribuer à lever les principales contraintes au développement agricole de la région qui sont:

(i) l'enclavement des zones de production en raison d'un réseau de pistes défectueux;

(ii) la faible qualité du cacao entrainant une perte des revenus sur le marché mondial;

(iii) une infrastructure post-récolte déficitaire avec un maillage de marchés insuffisant et en état de délabrement;

(iv) un niveau insuffisant de desserte en eau potable dans des localités qui offrent un potentiel agricole;

(v) des capacités institutionnelles et organisationnelles limitées avec une faible implication des populations dans la gestion des affaires locales. Le Projet répond aux besoins pressants des populations et du Gouvernement.


Key contacts

DOVONOU Christine - RDGW2


Costs

Finance source Amount
ADFUAC 21,600,000
GovernmentUAC 352,000
TotalUAC 21,952,000
You are currently offline. Some pages or content may fail to load.