Programme de développement du réseau de transport et de répartition d'éléctricité


Overview

  • Reference: P-MA-FAC-014
  • Approval date: 02/12/2009
  • Start date: 29/04/2010
  • Appraisal Date: 27/08/2008
  • Status: OngoingOnGo
  • Implementing Agency: OFFICE NATIONAL DE L'ELECTRICITE
  • Location: Région Nord, Occidentale, Centre et Sud

Description

Le projet fait partie d'un programme de développement du réseau de transport (lignes 225 kV et 60 kV, postes 225/60 kV, postes 225/20 kV) et de répartition d'électricité (lignes 400 kV, poste 400/225 kV) financé en parallèle par l'AFD (50 millions d'Euros), la BEI (170 millions d'Euros) et la BM (150 millions USD). Les financements des autres bailleurs de fonds ont été approuvés en 2008.

Le programme comprend essentiellement des investissements en infrastructure mais il est aussi prévu sur le financement de la BM: la mise en place d'une salle des marchés pour l'approvisionnement en combustibles des centrales, les échanges d'énergie avec l'Espagne et la gestion des risques prix; l'élaboration d'une base de données sur le potentiel éolien; la définition des relations contractuelles entre l'ONE et ses différents partenaires; une étude tarifaire. Le projet financé par la Banque comprend trois composantes dont le détail est précisé ci-dessous:

1. Evacuation d'énergie:"Construction d'une ligne HT 225 kV de 55 km et d'un poste 225/ 60 kV pour évacuer la puissance additionnelle de 300 MW de la centrale de Kenitra" et "Construction d'un poste 400 kV pour évacuer la puissance additionnelle de 700 MW à installer à la centrale de Jorf Lasfar" 2. Renforcement et extension du réseau HT THT: "Construction d'une ligne 400 kV de 24 km, de sept lignes 225 kV de 519 km et de 7 lignes 60 kV de 133 km et deux lignes HTA de 73 km" et "Construction de 3 postes 225/60 kV de 100 MVA et de 4 postes 225/60 kV de 70 MVA pour augmenter la capacité de transit du réseau de transport, diminuer les pertes d'énergie et améliorer la qualité de service" 3. Gestion du projet: "Contrôle et surveillance des travaux", "Mis en œuvre du PGES" et "Audit du projet"


Objectives

Plus spécifiquement le projet vise l'amélioration des performances du réseau de transport et de répartition d'électricité.


Rationale

Quatre arguments militent en faveur de l'intervention de la Banque dans ce projet. D'abord, le développement des infrastructures est l'une des principales réponses à la crise économique internationale retenue par le Maroc. Au cours de la revue à mis parcours du DSP 2007-2011 effectuée par la Banque, la priorité accordée aux infrastructures a été reconfirmée (Pilier I). Par l'amélioration de la qualité de fourniture et l'augmentation de l'offre d'électricité, le projet soutient le développement de l'entreprise (Pilier II). Le projet est donc conforme au DSP et il s'inscrit dans le cadre de l'engagement de la Banque à supporter ses états membres régionaux dans leurs efforts de réduction de l'impact de la crise économique.

Deuxièmement, la Banque joue un rôle important dans le secteur des infrastructures comme en témoigne la répartition sectorielle de son portefeuille au Maroc en 2009: 80% pour l'infrastructure dont 28,81% pour l'Energie en particulier. Dans le secteur de l'Energie, la Banque a financé 11 opérations pour un montant total de 550,01 millions d'UC. Il ressort d'une revue du sous-secteur électricité dans les pays membres régionaux, réalisée par OPEV, que les projets de transport d'électricité ont atteint leurs objectifs au Maroc. Ces projets ont contribué à

(i) renforcer la sécurité et la continuité de service,

(ii) améliorer la qualité de service et

(iii) faire baisser le prix du kWh. Les bons résultats des projets de transport ont été confirmés dans le cadre de la préparation du Rapport d'achèvement du Projet (RAP) de renforcement des interconnexions électriques. En effet, le projet d'interconnexion a contribué à la sécurité d'approvisionnement et à la diversification du bouquet énergétique en réduisant, notamment grâce au renforcement de l'interconnexion avec l'Espagne, la part des énergies fossiles dans la production d'électricité. Toutefois, il a été estimé dans le RAP qu'il existe un risque sur la viabilité des résultats de ce projet achevé du fait de la limitation des capacités de transport. La poursuite du développement du réseau de transport est donc requise. Elle renforcera l'action de la Banque dans le secteur de l'Energie.

Troisièmement, le programme dont fait partie le projet est cofinancé par l'Agence française de développement (AFD), la Banque européenne d'investissement (BEI) et la Banque mondiale (BM) qui ont déjà approuvé leur financement en 2008. La participation de la Banque au financement du projet constitue une continuité des ces interventions dans le cadre d'opérations cofinancées avec les autres bailleurs (cf. Appendice III) pour supporter le secteur de l'énergie au Maroc.

Enfin, la réduction des pertes d'énergie est considérée comme l'une des mesures les plus efficaces de gestion et d'adaptation aux changements climatiques (Pilier III du CIEP). Par la réduction des pertes électriques qu'il permettra d'atteindre (de 4,7% en 2008 à 3,5% à la fin du projet) le projet, entrainera, à service rendu égal, d'éviter 183 000 t/an d'émission de CO2, contribuant ainsi au Programme international de lutte contre les changements climatiques auquel la Banque est partie prenante. Le projet est conforme au Cadre d'investissement pour les énergies propres (CIEP).


Benefits

Le projet concerne l'ensemble du réseau de transport et de répartition d'électricité dans les différentes régions du Maroc (région du Nord et Oriental, région Occidentale, région du Centre et région du Sud). L'agriculture est la principale activité de la zone du projet. Elle occupe près de 70% des actifs. Toutefois, les activités de la zone du projet se diversifient avec la construction de ports (Tanger Med 1 et 2), la délocalisation de la construction automobile, l'implantation de zones franches industrielles et logistiques, le développement de nouveaux pôles urbains et de zones touristiques.

Du fait de la distribution en réseau de l'électricité, l'amélioration de la qualité de service par le projet profitera, de manière générale, à l'ensemble des abonnées domestiques et industrielles de l'ONE et aux régies de distribution. De manière spécifique le projet bénéficiera à l'ONE; aux abonnés des zones subissant des chutes de tensions élevées; aux villes nouvelles qui seront raccordées au réseau; aux unités industrielle; aux producteurs indépendants d'électricité qui disposeront d'un réseau fiable pour évacuer la production de leur centrale; aux structures d'accueil touristique. Le projet favorisera le parachèvement du Programme d'Electrification Rurale Globale qui vise à court terme la généralisation de l'électrification rurale (100% en 2010 contre 95,4% en 2008).


Key contacts

MOUSSA Adama - RDGN1


Costs

Finance source Amount
ADBEUR 102,462,190
Co-financierEUR 22,578,629
DeltaEUR 159
TotalEUR 125,040,660
You are currently offline. Some pages or content may fail to load.