CONSTRUCTION DE LA ROUTE KETTA-DJOUM PHASE 2 -CONGO


Overview

  • Reference: P-Z1-DB0-167
  • Approval date: 21/10/2015
  • Start date: 11/01/2017
  • Appraisal Date: 12/03/2015
  • Status: OngoingOnGo
  • Implementing Agency: MINISTERE A LA PRESIDENCE CHARGE DE L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE LA DELEGAT
  • Location: REGION SANGHA CONGO

Description

Le projet vise à améliorer le niveau de service de la chaine logistique de transport sur l'axe routier Yaoundé-Brazzaville et les conditions de vie des populations de sa zone d'influence. L'aménagement de la route Ketta-Djoum, maillon important de cet axe est envisagé en deux phases. La première phase, objet du présent projet est structuré autour de quatre composantes résumées ci-dessous qui comprennent, outre les travaux routiers sur les sections concernées, des actions connexes (pistes rurales et actions sociales) ainsi que l'aménagement d'un poste frontalier commun et d'autres mesures visant une meilleure protection du patrimoine routier et la facilitation du transport. Description des composantes A - Aménagement de l'axe principal a.1 Au Congo: "Revêtement de la section Biessi-Frontière Cameroun (195 km) a.2 Au Cameroun: "Revêtement de la section Mintom-Frontière Congo, (105,5 km) a.3 Dans les deux pays: Contrôle et surveillance des travaux, sensibilisation au VIH-SIDA/IST, à la sécurité routière et à la protection de l'environnement B- Aménagements connexes b.1 Aménagements connexes "Aménagement de 100 km de pistes rurales (50 km dans chaque pays) "Réhabilitation d'infrastructures socio-économiques dans la zone du projet b.2 Contrôle et surveillance des travaux de pistes rurales dans les deux pays b.3 Appui aux populations locales (matériel et équipements) C - Actions de facilitation du transport et du transit Renforcement modernisation du fonctionnement du poste de contrôle unique frontalier. D - Gestion et suivi de l'exécution du projet d.1 Appui à la coordination du projet d.2 Comité Technique Mixte (Congo, Cameroun, CEEAC) d.3 Suivi-évaluation des impacts du projet d.4 Audit financier


Objectives

Le but du projet est de contribuer au renforcement de l'intégration régionale en facilitant la circulation des biens et des personnes en Afrique Centrale en général et, entre le Cameroun et le Congo en particulier. La finalité du projet est d'améliorer le niveau de service de la chaine logistique de transport sur l'axe routier Yaoundé-Brazzaville et les conditions de vie des populations de la zone du projet.


Rationale

Le projet routier répond aux orientations des politiques sectorielles des transports et des Programmes nationaux du Cameroun et du Congo. Il s'inscrit en droite ligne des priorités exprimées dans les Documents de politique sectorielle des transports et dans les Documents de Stratégie de Réduction de la Pauvreté des deux pays. Ces derniers mettent l'accent sur l'importance de l'aménagement des infrastructures routières du point de vue de leur contribution au désenclavement des zones rurales, à la réduction de la pauvreté et à la croissance économique ainsi qu'à l'amélioration de l'accès aux services sociaux de base et à l'intégration régionale. L'un des axes stratégiques du Document de Stratégie pour la Réduction de la Pauvreté (DSRP) du Cameroun (2003-2007) visait, entre autres, le développement des infrastructures pour appuyer le secteur productif et social. Cet axe a été reconduit comme priorité dans le cadre du Document de stratégies pour la croissance et l'emploi (DSCE 2009-2019). Au Congo, le DSRP (2008-2010) poursuit, au nombre des objectifs spécifiques, le développement des infrastructures économiques de base. La conception du projet intègre, en outre, les orientations du Plan de Développement Consensuel des Transports de l'Afrique Centrale (PDCT-AC) adopté sous l'égide de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC), qui accorde une importance particulière aux projets multinationaux de lutte contre la pauvreté à travers le développement des infrastructures régionales et la coopération entre ses pays membres et vise, à court terme, à permettre la circulation sur une route revêtue d'une capitale à une autre au sein de la Communauté. Le projet est en phase avec la stratégie à moyen terme de la Banque (2008-2012) qui réaffirme son rôle de Chef de file pour la mise en œuvre des programmes du NEPAD dans le domaine de l'infrastructure et de l'intégration régionale en général. Il est conforme à la Stratégie d'intégration régionale de la Banque dont le deuxième pilier se rapporte aux infrastructures matérielles à vocation régionale. Le projet est en conformité avec les piliers stratégiques retenus pour l'intervention de la Banque dans les deux pays et reflétés dans leurs DSP respectifs et qui reposent, entre autres, sur le développement des infrastructures pour soutenir la croissance, améliorer le cadre de vie et lutter contre la pauvreté. La route principale du projet revêt un caractère régional structurant car elle permettra de relier non seulement le Congo au Cameroun par le seul tracé direct existant, mais constitue également l'un des principaux maillons du corridor alternatif au corridor Windhoek-Tripoli tel que défini dans le PACT-NEPAD pour relier Bertoua à Yaoundé au Cameroun, le Gabon vers le sud et assurer l'interconnexion avec la route Brazzaville-Pointe-Noire au Congo. Le projet fait partie du Premier Programme Prioritaire du PDCT-AC qui s'inscrit par ailleurs dans le Programme d'Action à Court Terme (PACT) du NEPAD.


Benefits

Au-delà des avantages que présente le projet pour le développement des échanges entre les deux pays, il contribuera au renforcement de l'intégration régionale en Afrique Centrale en permettant l'interconnexion sur des axes routiers reliant le Cameroun, le Congo, la RDC, le Gabon, la Guinée Equatoriale et la RCA. Les bénéficiaires directs du projet sont les usagers de transport ainsi que les populations vivant dans sa zone d'influence (Département de la Sangha au Nord du Congo et régions du Sud et du Sud-est du Cameroun). Il est attendu du projet, non seulement l'amélioration de la circulation des personnes et des biens entre les deux pays, mais aussi le désenclavement des zones à fortes potentialités économiques du Nord du Congo (agriculture, minerais, bois) et du Sud et du Sud-est du Cameroun. Le projet contribuera en outre à la réduction des coûts généralisés de transport et à l'amélioration des conditions de vie des populations riveraines de la route. .. ..


Key contacts

MORE NDONG Pierre-Simon - RDGC1


Costs

Finance source Amount
ADBEUR 98,035,423
ACFAEUR 35,728,330
GovernmentEUR 48,233,245
DeltaEUR 710
TotalEUR 181,996,288
You are currently offline. Some pages or content may fail to load.