The 2019 Annual Meetings of the African Development Bank Group will be held from 11-14 June 2019, in Malabo, Republic of Equatorial Guinea. Find out more

RUZIZI III HYDROPOWER PROJECT (BURUNDI)


Overview

  • Reference: P-Z1-FA0-076
  • Approval date: 16/12/2015
  • Start date: 15/12/2016
  • Appraisal Date: 20/07/2015
  • Status: ApprovedAPVD
  • Implementing Agency: MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PLANIFIC
  • Location: Rwanda DRC

Description

Le but sectoriel du projet est d'exploiter le potentiel énergétique de la cascade de Ruzizi pour satisfaire les besoins des populations et de l'économie, en général, conformément aux stratégies nationales de développement des pays de la CEPGL qui soulignent l'importance d'un approvisionnement en électricité fiable pour leur transformation socio-économique durable. Les objectifs spécifiques visés sont de:

(i) contribuer à l'aménagement de Ruzizi III et

(ii) renforcer l'intégration économique régionale, à travers l'instauration d'un marché de l'électricité.

Tableau 2.1: Composantes et Coûts du projet (UC) Nom de la ComposanteCoût estimatifDescription des composantes 1. Appui à la réalisation de Ruzizi III435 403 085-Construction de l'aménagement hydroélectrique de Ruzizi III d'une capacité installée de 147 MW en RDC et au Rwanda; mise en œuvre du plan de gestion environnementale et sociale

2. Appui à la coopération et à l'intégration régionale dans le domaine de l'énergie4 060 581Développement des marchés nationaux d'énergie et leur accès au marché régional d'énergie; cadre institutionnel pour le développement des projets régionaux; soutien au développement de l'intégration régionale.

3. Appui à la gestion du projet3 936 626Renforcement des capacités de l'EGL; frais de fonctionnement de la CEP; élaboration manuel de procédures et formation; actions de formation; audit du projet; panel d'experts indépendants. Coût total du Projet443 400 292


Objectives

L'objet global du projet est d'améliorer le taux d'accès à l'électricité des populations des pays de l'Initiative du Bassin du Nil (IBN) par l'accroissement des échanges transfrontaliers d'énergie. Spécifiquement, le projet vise à établir les interconnexions Ouganda-Rwanda et Kenya-Ouganda; ainsi qu'à renforcer les interconnexions existantes entre le Burundi, la RDC et le Rwanda.


Rationale

1.2.1 Le présent projet vise les objectifs de la stratégie décennale (2013-2022) et de la politique du secteur de l'énergie de la Banque. En effet, il intègre la nécessité d'accroître l'accès des populations à l'électricité à travers le renforcement de la production d'énergie verte en vue d'un développement durable. Il s'inscrit dans les priorités opérationnelles définies par la Banque en termes d'infrastructures d'intégration régionale et de développement du secteur privé. Il vise aussi à renforcer les capacités de deux Etats en transition (Burundi et RDC) ainsi qu'à renforcer la résilience du Rwanda, par la fourniture des services de base et le développement inclusif comme recommandé par le rapport d'évaluation de la fragilité régionale dans les Grands Lacs qui a permis d'identifier les principaux facteurs de fragilité ci-après et de les considérer dans la conception du projet (voir annexe 6):

(i) la volatilité de la situation sécuritaire et l'instabilité politique;

(ii) les différentes formes d'exclusions et d'inégalités sociales y compris celles basées sur le genre,

(iii) l'extrême pauvreté et le chômage surtout pour les jeunes. En contribuant à l'amélioration de la situation socio-économique de la région, le projet pourrait servir d'un important instrument de dialogue dans le processus de stabilisation politique et sécuritaire.

1.2.2 Avec une production annuelle d'environ 710 GWh, équitablement répartie entre les trois pays, il permettra d'éviter l'émission de gaz à effet de serre équivalent à 151000 tonnes de CO2 par an. Le projet Ruzizi III apportera des transformations significatives du secteur de l'électricité des pays concernés. Sa mise en œuvre permettra:

(i) d'exploiter davantage les potentialités énergétiques de la rivière Rusizi pour une meilleure sécurité des approvisionnements puis un accès accru à l'électricité et

(ii) de renforcer l'intégration économique régionale, à travers l'instauration d'un marché de l'électricité.

1.2.3 Aux plans continental et régional, le projet est inscrit dans le Plan d'actions prioritaires du PIDA et figure parmi les priorités définies dans la Politique et Stratégie d'intégration régionale de la Banque (RIPoS, 2014-2023). En effet, il est structurant vu le rôle qu'il est amené à jouer dans le système électrique de la Région des Grands Lacs. De par sa situation géographique, entre la RDC et la Rwanda, il contribue aux activités menées dans trois des cinq pools énergétiques africains: PEAC (Afrique centrale); EAPP (Afrique de l'Est); SAPP (Afrique australe). L'étude PIDA conclut d'ailleurs à une date optimale de mise en service de Ruzizi III entre 2015 et 2017 partant des résultats selon lesquels cette centrale fait partie du plan de développement à long terme à moindre coût de la région des Grands Lacs.

1.2.4 Les trois pays concernés ont fait de la réalisation de Ruzizi III une priorité de développement. Ils ont fait appel à divers partenaires, dont le Groupe de la Banque, pour une mise en valeur optimale du potentiel hydroélectrique de la rivière Ruzizi. Ils s'engagent dans une démarche innovante consistant à développer un projet régional en partenariat public-privé.

1.2.5 Le Groupe de la Banque apporte une valeur ajoutée réelle au développement du projet Ruzizi III en ce qu'il constitue une continuation de ses actions antérieures et un appui à deux Etats fragiles pour structurer un projet complexe. En effet, la Banque a une bonne connaissance du contexte et des acteurs du secteur, du fait que son intervention repose sur ses expériences récentes dans la région dont l'octroi de services de conseil en transaction avec un appui de NEPAD/IPPF et la réalisation de la ligne alimentant le Burundi. Cette valeur ajoutée se traduit par l'implication de la Banque, à travers ses guichets public et privé, sous forme de conseils aux pays concernés mais aussi de facilitateur entre les différents acteurs impliqués dans le projet, notamment le partenaire privé pressenti et les différents bailleurs de fonds. Le niveau d'engagement de la Banque, traduit par l'étape avancée d'instruction du projet et le volume des ressources concessionnelles mobilisées notamment par le mécanisme d'effet de levier des opérations régionales, donne actuellement plus de crédibilité au projet en renforçant sa faisabilité avec une réduction sensible du coût de production de l'électricité.

1.2.6 Le leadership tenu par la Banque dans le développement du secteur énergétique en Afrique doit être maintenu particulièrement dans cette Région des Grands Lacs, en proie à des troubles sociopolitiques, jusqu'à la réalisation du projet Ruzizi III.


Benefits

2.5 Zones et bénéficiaires visés par le projet

2.5.1 La zone du projet se trouve au sud-ouest du Rwanda et à l'est de la RDC, entre le Lac Kivu et le Lac Tanganyika. L'aménagement hydroélectrique de Ruzizi III se situe sur la rivière Rusizi, frontalière entre la RDC et le Rwanda. La vallée de la Rusizi est très encaissée et présente une dénivellation d'environ 500 m entre les plateaux et le fond de la vallée. Le site d'implantation de l'ouvrage de retenue se trouve à environ 10 km en amont de Bugarama/Kamanyola, alors que celui de la centrale hydroélectrique se trouve respectivement à 5 et 6,5 km en amont de ces deux localités. La zone d'influence du projet est comprise en RDC dans la province du Sud Kivu; au Rwanda, dans le District de Rusizi et au Burundi, dans la Province de Cibitoke. L'activité agricole dans la vallée de la Ruzizi est principalement tournée vers les cultures vivrières. La pression démographique, très sensible dans la zone, est une des principales raisons expliquant la faible taille des exploitations agricoles (moins de 1 hectare par famille). La population de la zone d'influence est estimée à 615.000 habitants.

2.5.2 Le projet génèrera de nombreux avantages à savoir:

(i) l'accroissement de l'offre d'électricité dans la région et par la suite l'accès à l'électricité à coût soutenable dont les bénéficiaires directs sont les populations, les sociétés d'électricité et les entreprises des pays concernés;

(ii) la création d'emplois directs et indirects pendant les travaux et d'emplois permanents lors de l'exploitation;

(iii) la réduction des subventions sur les combustibles fossiles et le développement du tissu industriel pour les Gouvernements,

(iv) la création d'activités génératrices de revenus au profit des femmes et les jeunes;

(iv) l'amélioration des conditions de vie des populations. Sur le plan de l'atténuation des changements climatiques, le projet permettra d'éviter annuellement environ 151.000 tCO2. Le débit de la rivière étant fortement dépendant de la variabilité climatique et des aménagements de Ruzizi I et II, une étude complémentaire et un dispositif de suivi des paramètres climatiques et hydrologiques est prévu. Le renforcement adéquat des capacités de l'EGL permettra d'entrevoir assez rapidement la réalisation des prochains ouvrages sur la cascade. Au plan financier, les divers Gouvernements bénéficient de revenus générés par leur participation à la SP et par la dette concédée à la SP. Ces revenus pourraient être recyclés dans le secteur. Le partenaire privé est aussi rémunéré pour sa participation majoritaire à la SP.


Key contacts

RICHARD Humphrey Ndwiga - RDGE1


Costs

Finance source Amount
ADFUAC 19,290,000
DeltaUAC 423,710,000
TotalUAC 443,000,000
You are currently offline. Some pages or content may fail to load.