The 2019 Annual Meetings of the African Development Bank Group will be held from 11-14 June 2019, in Malabo, Republic of Equatorial Guinea. Find out more

ASSISTANCE TECHNIQUE ET RENFORCEMENT DES CAPACITES EN GENRE A MADAGASCAR ET AUX COMORES (PMATG-COI)


Overview

  • Reference: P-Z1-KF0-046
  • Approval date: 21/08/2015
  • Start date: 18/05/2016
  • Appraisal Date: 05/05/2015
  • Status: OngoingOnGo
  • Implementing Agency: COMMISSION DE L'OCEAN INDIEN PROJET A L'INITIATIVE REGIONALE DE PREVENTION DU VI
  • Location: ILE MAURICE

Description

Objectif du projet

1 Le projet a pour objectif de contribuer à l'atténuation des situations de fragilité dans les pays membres régionaux de la COI, particulièrement aux Comores et à Madagascar, par la promotion d'une croissance économique inclusive et accélérée dans la sous-région, axée sur le renforcement de l'autonomisation des femmes et des jeunes, et des capacités de plaidoyer des organisations de la société civile (OSC), conformément à la nouvelle stratégie du Groupe de la Banque pour remédier à la fragilité et renforcer la résilience en Afrique .

Description des composantes

2Le projet comprend trois composantes principales et une pour l'appui à la coordination et à la gestion des activités:

(i) l'appui à l'entreprenariat;

(ii) la réduction et l'élimination des violences envers les femmes et les jeunes; et

(iii) le renforcement des capacités des femmes rurales et des jeunes sur le développement durable et la sécurité alimentaire. La mise en œuvre du projet se fera au travers de l'organisation faîtière Entreprendre au féminin dans l'Océan indien (EFOI), au bénéfice en premier lieu de ses associations membres mais aussi des cibles dans les zones couvertes. Avec l'amélioration de la résilience, le produit majeur du projet sera l'adoption de la loi-cadre pour l'égalité entre les hommes et les femmes aux Comores et à Madagascar. Le résumé des composantes est disponible ci-après et les détails sont joints en annexe.

Composante 1 - Appui à l'entreprenariat des femmes et des jeunes

3Sur la base du contexte, des défis et contraintes ci-dessus évoqués (notamment au Chapitre II), liées à la faible capacité d'offres d'emplois aussi bien par le secteur public que le secteur privé, cette composante vise essentiellement à créer des conditions propices au renforcement de l'autonomisation des femmes et des jeunes dans la perspective d'offrir des opportunités d'emplois et de revenus ainsi que l'accès aux facteurs de production et aux services de base. Cet objectif s'inscrit parfaitement dans les stratégies de références ci-dessus citées et plus particulièrement dans la stratégie de la COI et dans l'axe 1 et de la stratégie de la Banque pour remédier à la fragilité et renforcer la résilience pour la période 2014-2019 (cf. note 8 supra).

4Dans le cadre de cette composante, une assistance technique composée de consultants, disposant d'une expertise dans les différentes thématiques, sera mise à la disposition de la cellule d'appui au sein du SG-COI et d'EFOI, basée à Madagascar. L'appui à l'EFOI, qui possède des associations membres dans tous les Etats membres de la COI, facilitera l'organisation des campagnes de mobilisation et d'organisation des femmes et des jeunes dans leurs milieux, afin de les former aux meilleures pratiques en matière de développement de leurs activités dans les secteurs respectifs (agriculture et développement rural, artisanat, tourisme, très petites mines, commerce et servies). Les campagnes de sensibilisation et d'accompagnement porteront également sur la maîtrise de l'environnement de leurs activités, la promotion de la transparence dans les systèmes d'incitations et d'accès aux diverses opportunités (fiscalité, simplification de formalités, ouverture de marchés, facilités d'accès aux marchés) disponibles. En plus des formations, des informations seront mises à leur disposition pour partager les meilleures pratiques que les experts, l'EFOI et les parties prenantes mettront à la disposition des groupes ciblés, à partir des voyages d'études, des échanges d'expérience et des partenariats. Compte tenu de l'étendue du territoire, de la faible densité et de l'enclavement, le suivi des activités et des groupes cibles se fera à partir d'émissions radiophoniques et la presse écrite, appuyées par les autres supports virtuels régionaux (multimédias, réseaux internet) et aussi des démembrements de la plate-forme EFOI. Des appuis financiers à la formalisation des entreprises créés seront mobilisés dans le cadre du projet.

Composante 2 - Réduction des violences envers les femmes et les jeunes

5Cette composante est au cœur de la problématique de l'équité genre et vise à atténuer les impacts socio-psychologiques et physiques de la violence sous toutes ses formes, faite par l'homme sur les groupes cibles, vulnérables et discriminés. Elle pose également de façon durable les bases multiformes de l'EHF contextuelles, politiques, sécuritaires, juridiques, économiques et sociales. Cette composante consiste à faire de la sécurité de la femme et de l'EHF, la base fondamentale d'approche de la question de fragilité qui se trouve au cœur du développement et de l'amélioration de la résilience dans les situations de fragilité (violence, discrimination et insécurité). Elle s'inscrit parfaitement dans les stratégies de références ci-dessus citées et plus particulièrement dans la stratégie de la COI et dans les axes 1,2 3 de la SRFRR.

6Cette composante vise à appuyer les activités qui se développent déjà sur le terrain et seront spécifiquement orientées sur les groupes cibles que sont les femmes et les jeunes, objet de la préoccupation de la COI et de la Banque dans le cadre de ce projet. Les questions de violence englobent les violences de l'homme sur les femmes et les jeunes ou enfants (conjugales, sexuelles, discriminatoires, privatives, et liées aux trafics humains). Dans le cadre de cette composante, une assistance technique composée de consultants, disposant d'une expertise dans les différentes thématiques, sera mise directement à la disposition des structures en charge de ces questions (Ministères en charge des femmes, des jeunes, Organisations de la société civile dont Gender Links, etc.), ainsi que des moyens techniques et matériels pour renforcer d'une part les mesures de préventions et d'autre part les campagnes de sensibilisation, de plaidoyer et de formation en direction des groupes concernés, selon les meilleures pratiques au plan international. Les activités seront réalisées en collaboration directe avec EFOI et les différentes OSC engagées dans le processus. L'assistance technique concernera également l'étude sectorielle incluant les états des lieux de l'EHF, la préparation des textes, l'organisation des plaidoyers en direction de toutes les parties prenantes pour l'accélération du processus de validation, d'approbation et d'adoption du cadre réglementaire et législatif de l'EHF, dont les termes de référence sont donnés en annexe 3.

Composante 3 - Appui au renforcement des capacités des femmes rurales et des jeunes sur le développement durable et la sécurité alimentaire

7Dans le cadre de cette composante, la résilience des femmes et des jeunes sera renforcée face aux chocs naturels. Ces groupes deviendront opérationnels sur les sites de résilience aux catastrophes naturelles, aux changements climatiques et aux chocs environnementaux. Ils seront sensibilisés sur le développement durable, le changement climatique, l'adaptation au changement climatique en pratiquant l'agro écologie, l'atténuation du changement climatique en incitant et mobilisant les femmes rurales à développer la filière sylviculture. Le projet envisage de contribuer à l'amélioration de la capacité des cellules de crise pour la gestion des catastrophes naturelles ainsi que des points focaux de la COI dans les pays sur toutes les questions d'adaptation aux changements climatiques, aux chocs environnementaux et de croissance verte. Le projet mettra à la disposition des structures, des équipements de communication pour:

(i) informer par un système d'alerte précoce pour prévenir ces genres de crise et/ou pour en atténuer les risques et impacts;

(ii) améliorer la communication en cas de crise et faciliter la coordination; et

(iii) constituer des bases de données significatives et en temps réel sur les risques, aléas et pertes dues aux risques. Une étude sur le diagnostic territorial intégré, la réduction des risques et la planification territoriale sera réalisée dans la Grande Comores. Dans les deux pays, le projet veillera à appuyer la sensibilisation sur la reconstruction post-crise.

8Cette composante contribue à améliorer les conditions de vies des Femmes Rurales et des Jeunes par la formation, la sensibilisation et l'information sur le Développement Durable (Social, Environnement et Economie), la Sécurité Alimentaire et la pratique de l'Agrobusiness et l'Agroécologie face au Changement. Pour cela les activités retenues sont :

(i) la sensibilisation, la formation, la communication et l'éducation des femmes rurales sur la trilogie du développement durable, les objectifs du développement durable (notamment sur les femmes, la famine et pauvreté), les causes et les effets néfastes du changement climatique, l'atténuation, l'adaptation et la résilience au changement climatique;

(ii) l'appui des activités agricoles déjà entreprises par les associations, les coopératives, les clusters et les autres fédérations féminines, pour qu'elles soient professionnelles et puissent écouler leurs productions sur les marchés nationaux et internationaux. Les activités seront réalisées en collaboration directe avec EFOI et les différentes OSC engagées dans le processus, et qui bénéficieront d'une assistance technique.

Composante 4 - Appui à la coordination et à la gestion du projet

9 Cette composante vise à appuyer la COI dans la réalisation et la coordination des activités et dans la gestion du projet. Une assistance technique sera mise à la disposition pour la gestion du projet et pour encadrer les cadres de la COI dans les activités spécifiques de gestion (acquisitions, décaissements, etc.)


Objectives

La croissance économique inclusive et accélérée des pays (Comores, Madagascar Maurice) est assurée à travers le renforcement de l'autonomisation des groupes vulnérables (femmes et jeunes)


Benefits

2.7.Face à cette situation et compte tenu des enjeux, la COI envisage d'appuyer les efforts des autorités des Comores et de Madagascar pour remédier aux situations structurellement préoccupantes en matière de genre dans ces pays. Des activités seront également menées en collaboration avec la République de Maurice, principalement à Rodrigues, qui connaît une situation presque similaire aux deux autres Etats. A l'appui de cette initiative, la COI a élaboré sa vision stratégique, décliné en plans et programmes d'activités prioritaires et identifié des projets à court terme dans une approche programmatique. La présente requête constitue la suite du programme initié dans le cadre de l'allocation faite à la COI au titre du FAD XII. Elle constitue la mise en œuvre des réformes au titre de la loi cadre en faveur de l'égalité entre les Hommes et les femmes (EHF), de la lutte contre les violences faites aux femmes et aux jeunes, pour le développement de l'entreprenariat, pour la mobilisation des femmes dans le domaine politique et pour la mobilisation des femmes au développement durable et à la sécurité alimentaire. La phase actuelle s'étendra sur la période 2015-2016. La COI et les gouvernements des pays concernés renouvellent leur engagement et proclament à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine et dans l'égalité de droits des hommes et des femmes. En puisant dans la Convention CEDEF/CEDAW, les différentes évolutions de Beijing+ et dans les stratégies de référence des partenaires techniques et financiers (institutions, banques de développement et CER), la COI et les gouvernements se donnent les moyens pour que les stratégies et programmes d'actions nationaux garantissent à la fois la capacité et l'exercice effectif des droits des groupes vulnérables discriminés. L'option est prise de faire de la femme et de son autonomisation le levier de la croissance inclusive, accélérée et durable en vue de sortir de la fragilité et de construire des sociétés et communautés résilientes.


Key contacts

CHORFI Imen - RDGS4


Costs

Finance source Amount
Co-financierUAC 687,510
TotalUAC 687,510
You are currently offline. Some pages or content may fail to load.