MISE EN GARDE CONTRE L’UTILISATION FRAUDULEUSE DU NOM DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT (BAD) En savoir plus

Directeur, agriculture et agro-industrie

Share |

  • Titre du poste: Directeur, agriculture et agro-industrie
  • Grade: EL5
  • Poste N°: 50092405
  • Référence: ADB/17/382
  • Date de publication: 04/08/2017
  • Date de clôture: 24/08/2017
  • Pays: Côte d'Ivoire

Objectifs

La Banque :

Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 80 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines (le Top 5) dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera la mise en œuvre efficace de cette vision.

Le complexe :

La Vice-présidence chargée de l’agriculture, du développement humain et social est un complexe sectoriel axé sur les objectifs prioritaires « Nourrir l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines » des Top 5 de la Stratégie décennale de la Banque. Le Complexe vise à : i) élaborer la politique et la stratégie dans ce domaine ; ii) fournir une solide expertise sectorielle aux régions, en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées pour leur expertise sur les transactions complexes ; iii) mettre au point de nouveaux instruments de financement ; iv) servir de porte-parole à la Banque en la représentant auprès des parties prenantes externes et en intervenant sur les aspects des objectifs prioritaires « Nourrir l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines ».

Le département recruteur :

Le Département de l’agriculture et de l’agro-industrie contribue à la mise en œuvre de la stratégie « Nourrir l’Afrique : stratégie pour la transformation agricole en Afrique, 2016-2025 ». La Stratégie vise à éradiquer la faim et la pauvreté dans les zones rurales au cours de la prochaine décennie, grâce à l’autosuffisance dans 15 chaînes de valeur de produits prioritaires spécifiques aux zones agro-écologiques du continent. La réalisation des objectifs définis dans la Stratégie requiert une productivité accrue, la création de la valeur ajoutée, l’investissement dans l’infrastructure, un environnement favorable à l’agro-industrie, des flux de capitaux, ainsi que l’inclusion, la durabilité et une nutrition efficace. Le département pilote les efforts de la Banque pour transformer les systèmes agricoles africains, en vue d’accroître la compétitivité, l’inclusion et la durabilité, ainsi que la création d’emplois et la réduction de la pauvreté.

Le poste :

Le Directeur du département de l’agriculture et de l’agro-industrie assure un leadership intellectuel et stratégique dans la poursuite de l’agenda du département agriculture et agro-industrie du Groupe de la Banque africaine de développement, en allant au-delà des cloisonnements techniques, géographiques et institutionnelles pour appuyer la fourniture de solutions de développement à un ensemble diversifié de clients en zones rurale (et urbaine) et dans les secteurs public et privé. En collaboration avec d’autres départements de la Banque, il/elle planifie et supervise également les services administratifs, financiers et du personnel requis pour constituer et mobiliser des ressources en vue de la mise en œuvre de la Stratégie pour la transformation de l’agriculture en Afrique.

Fonctions et responsabilités

Élaboration de stratégies et planification des activités

  1.  Assurer l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des plans d’activités, des indicateurs de performance clés (IPC), des budgets et des objectifs du département agriculture et agro-industrie ; fournir des rapports de gestion réguliers incluant des informations, des analyses, des prévisions et des commentaires sur les performances et les résultats du département.
  2. Identifier les opportunités et promouvoir des initiatives qui permettent au département agriculture et agro-industrie d’accroître son impact ou de fournir des services innovants et différenciés, en encourageant les membres du département à y contribuer pleinement.
  3. Coordonner avec les directeurs généraux régionaux et les responsables pays la mise en œuvre de la Stratégie pour la transformation de l’agriculture en Afrique 2016-2025.

Gestion opérationnelle et supervision technique

  1. Accroître l’investissement dans la recherche agricole et la diffusion des technologies par un appui au Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (GCRAI), en créant un centre d’échange de technologies de transformation agricole éprouvées adaptées au contexte africain et prêtes à être transposées à grande échelle après la phase pilote (Technologies pour la transformation agricole en Afrique (TAAT) et recherche-développement (R&D)).
  2. Accroître les investissements publics et privés dans le développement de la chaîne de valeur agricole et promouvoir un environnement propice du secteur public pour l’investissement et la participation du secteur privé dans l’agriculture (environnement stratégique favorable dans le domaine de l’agriculture).
  3. Entreprendre des études économiques et sectorielles qui guideront et appuieront les investissements des secteurs public et privé dans l’agriculture (politique agricole).
  4. Fournir une orientation technique et un financement en vue de la concentration des ressources, notamment celles relatives à l’approvisionnement en intrants, au transport, au stockage et à la commercialisation, afin de réduire les contraintes logistiques à la production, d’ajouter de la valeur et de renforcer les liens au sein de la chaîne de valeur entre les producteurs et les transformateurs dans les zones à fort potentiel, afin de réduire les pertes après récolte (agro-industrie/valeur ajoutée).
  5. Fournir des services consultatifs pour améliorer la qualité des projets d’infrastructures agricoles sur l’ensemble du continent (agro-industrie).
  6. Accélérer l’élaboration de projets d’infrastructures matérielles d’appui (énergie, eau, transport, logistique, TIC) dans les projets de développement de la chaîne de valeur.
  7. Soutenir la construction de centres de marché, en mettant l’accent sur l’intégration des chaînes de valeur prioritaires de la stratégie dans la sélection, la planification et le soutien des marchés ; bâtir des infrastructures de services connexes, notamment des entrepôts, des unités de stockage frigorifiques et des routes de desserte, entre autres (agro-industrie et agro-alimentaire).
  8. Coordonner la mise en place d’une matrice de politiques à l’échelle de l’Afrique qui détaille les cinq secteurs de changements stratégiques clés requis pour donner corps à la transformation recherchée par le Programme de transformation agricole (ATA) ; il s’agit, notamment : i) des régimes fonciers ; ii) des subventions d’intrants ; iii) des mesures d’incitation pour la production et la transformation au niveau local ; iv) du renforcement du secteur financier ; et v) de l’intégration et au commerce au niveau régional (environnement stratégique favorable dans le domaine de l’agriculture).
  9. Améliorer les systèmes statistiques dans tous les pays africains, en renforçant les capacités des ministères nationaux et en apportant une assistance technique (appui aux initiatives de développement et de renforcement des capacités des programmes de transformation agricole (ATA) des PMR).
  10. Faciliter la réforme foncière dans le cadre du Centre africain de politique foncière (ALPC).
  11. Établir des initiatives et des programmes visant à accroître l’emploi des femmes et des jeunes et à améliorer les compétences en agro-industrie et en agri-entreprenariat (agro-industrie et ENABLE Youth)/inclusivité).
  12. Accueillir et organiser le « Partenariat pour la transformation de l’agriculture en Afrique et l’Appui aux initiatives panafricaines de leadership pour l’agriculture (coordination/Plateforme « Leadership 4 Agriculture »).
  13. Soutenir l’agriculture intelligente face aux changements climatiques et la gestion efficace des risques environnementaux par la mise en œuvre des politiques environnementales de la Banque dans le contexte des pratiques et de la technologie pour l’amélioration de la productivité (CSA/TAAT).
  14. Superviser les projets spéciaux financés par des bailleurs de fonds (Fonds pour les forêts du bassin du Congo, Fonds pour l’accélération du développement agricole) ; et superviser le partenariat avec le Fonds mondial pour la nature (WWF) pour le compte de la Banque.
  15. Soutenir les programmes de développement agricole et agro-industriel dans le domaine de la formation professionnelle/agricole et les activités de vulgarisation pour les agriculteurs, y compris le renforcement des capacités institutionnelles des organisations agricoles telles que les coopératives.
  16. Soutenir l’élaboration d’investissements énergétiques hors-réseau en milieu rural, en collaboration avec le coordinateur des projets phares de l’agro-industrie, pour accroître les possibilités de transformation agricole.
  17. Soutenir les programmes de gestion des ressources naturelles tels que la plantation d’arbres, les foyers améliorés, les dispositifs de rétention d’eau et les mesures de lutte contre la désertification.
  18. Collaborer aux interventions de nutrition et aux programmes de cantine scolaire/travail contre nourriture, en utilisant les nouvelles modalités d’achat patient du PAM.
  19. Soutenir la fourniture d’un dispositif de financement et d’assistance technique à long terme aux producteurs et aux détaillants, et mettre en œuvre des programmes de prévention des pertes après récolte pour les coopératives agricoles et les PME (avec les groupes de l’agro-industrie).
  20. Fixer des objectifs, formuler des politiques, établir des priorités, définir et suivre les indicateurs de performance clés du département.
  21. Superviser la préparation du budget et en suivre l’exécution, et conseiller la Haute direction sur les incidences budgétaires et financières des opérations du département.
  22. Examiner tous les rapports et documents préparés par le personnel du département et fournir des orientations appropriées.

Leadership sectoriel

  1. Gérer les activités sectorielles (examens, analyses, études) pour identifier et évaluer les besoins et les interventions prioritaires favorables aux pauvres dans le secteur, ainsi que dans les sous-secteurs associés (agriculture, sécurité alimentaire, gestion hydrique, environnement, développement rural, etc.) ; préparer des notes et des dossiers d’information stratégiques sur le secteur ; se tenir au courant des développements internationaux et des avancées dans le secteur ; dresser un inventaire des meilleures pratiques et des cas de réussite dans le secteur ; élaborer et tenir une base de connaissances et une banque de données solides sur les indicateurs clés pour évaluer et améliorer les performances du secteur, ainsi que l’impact sur la réduction de la pauvreté et le développement.
  2. Représenter la Banque dans des événements extérieurs tels que les réunions de consultation, les conférences et les séminaires en rapport avec le secteur.
  3. Initier et superviser des examens, des analyses et des études en vue d’identifier et d’évaluer les besoins et les priorités du secteur.
  4. Diriger et mener activement les activités dans les domaines de l’agriculture et l’agro-industrie et apporter son assistance à la direction régionale dans l’élaboration d’une réserve de projets solide dans le secteur.

Gestion des personnes :

  1. Gérer une équipe de professionnels et de personnel d’appui pour la fourniture de services efficaces et de qualité en appui aux opérations ; fixer des objectifs de performance réalistes et inciter les membres de l’équipe à atteindre ces objectifs, tant à titre individuel que collectif. 
  2. Gérer les performances et les ressources du département à travers la délégation de responsabilité, la fixation d’objectifs ambitieux et la fourniture de rétroactions régulières sur les résultats au niveau du département et de la division, en corrigeant rapidement les domaines enregistrant des performances sous-optimales.
  3. Gérer l’utilisation efficace des ressources financières et humaines du département, y compris le développement de carrière du personnel.
  4. Être un membre de l’équipe de direction qui collabore, apporte sa contribution, partage son expertise et ses avis et favorise un environnement collégial.
  5. Bâtir une solide gestion des relations et comprendre les besoins de l’Institution pour aider à élaborer des solutions concrètes et efficaces.
  6. Évaluer les besoins de formation du personnel du département en matière, suivre et évaluer ses performances et recommander au Vice-président des mesures à prendre pour la gestion du personnel.
  7. Diriger les personnes : servir de modèle, en montrant l’exemple, renforcer l’harmonisation et l’engagement ; faire preuve de courage pour inciter les collègues à faire avancer la Banque.
  8. Promouvoir la collaboration et faciliter le travail d’équipe entre les différentes équipes et les différentes unités organisationnelles.
  9. Maintenir un niveau élevé d’intégrité professionnelle, traiter les personnes de façon équitable et respectueuse, et être sensible aux différences de culture, de nationalité et de genre.

Leadership :

  1. Veiller à ce que le département produise des résultats de qualité dans les limites des ressources disponibles, en utilisant au mieux ses ressources humaines, financières et technologiques, et en assurant le suivi et l’atteinte des objectifs d’efficacité.
  2. Superviser les activités d’identification, de préparation et d’évaluation des projets en vue du financement par le Groupe de la Banque et vérifier la qualité des projets avant leur soumission au Conseil d’administration ; le directeur du département préside toutes les réunions de la Haute direction (Comité des prêts).
  3. Déterminer et réviser un organigramme approprié pour le département, en affectant le personnel et les ressources matérielles en fonction des priorités et de la charge de travail, en coordonnant et évaluant le travail du personnel, et en donnant des orientations sur les problèmes relatifs au travail.

Communication institutionnelle :

  1. Veiller à une communication efficace entre la Direction et le personnel de la Banque, les autorités des pays membres et les responsables des autres organisations.
  2. Surveiller les meilleures pratiques dans le secteur et, le cas échéant, assurer la liaison avec les homologues d’autres organisations.

Critères de sélection

  1. Être titulaire au moins d’un master 2/DESS/DEA ou d’un diplôme équivalent en économie agricole, en agriculture, en gestion des ressources naturelles ou dans des disciplines connexes ou des disciplines étroitement liées.
  2. Justifier d’au moins dix (10) années d’expérience pertinente, avec des responsabilités croissantes, dans une institution financière ou de développement internationalement reconnue, dont cinq (5) années à un poste de direction ; avoir de solides capacités d’organisation et d’analyse ; avoir une capacité d’analyse conceptuelle et stratégique pour comprendre les exigences concurrentes des opérations et des activités de programmes et gérer simultanément plusieurs tâches ; être capable d’assurer la coordination des programmes de travail et des ressources et de diriger des équipes.
  3. Avoir acquis une expérience du secteur privé constituerait un atout supplémentaire.
  4. Avoir une connaissance des politiques, règles, procédures et pratiques opérationnelles de la Banque ou d’une institution comparable.
  5. Avoir une connaissance des pratiques des principaux organismes de développement partenaires bilatéraux et multilatéraux dans les pays africains ou dans d’autres pays en développement.
  6. Faire preuve d’une expérience avérée dans la planification stratégique, dans l’analyse des impacts et des scénarios, ainsi que dans la rédaction et la révision de rapports.
  7. Avoir une solide capacité à analyser les actions du point de vue des parties prenantes et à traduire la pensée stratégique en un plan d’action convaincant.
  8. Jouir d’une expérience en matière de planification, d’organisation, d’orientation et de coordination des activités de départements similaires, et de supervision des chefs de division et du personnel dans un département, d’organisation d’équipes et de fourniture de soutien managérial.
  9. Avoir l’expérience de la fourniture de produits et de services opérationnels de qualité (analyses techniques, conseils en recherche, études sectorielles et évaluation) en appui au travail de la Banque.
  10. Avoir une orientation résultats reconnue ainsi que la capacité de travailler dans un environnement multiculturel dynamique et sous pression.
  11. Avoir une bonne connaissance des tendances et des thèmes émergents ainsi que des meilleures pratiques dans les domaines de l’agriculture et de l’agro-industrie.
  12. Avoir une réputation établie en matière d’intégrité, de jugement, d’équité et de discrétion dans les relations avec la Haute direction, le personnel et les parties externes.
  13. Être capable de communiquer et de rédiger de manière efficace en français ou en anglais, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
  14. Savoir utiliser les applications standards Microsoft Office (Word, Excel, Access, PowerPoint) ; la connaissance de SAP est souhaitable.

NB: Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG


Postuler en ligne

Postuler

Pour postuler à ce poste, vous devez être ressortissants d'un des pays membres de la BAD.