Les Assemblées annuelles 2017 du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) se tiendront du 22 au 26 mai 2017 à Ahmedabad, en Inde. Ces assemblées - le plus important événement annuel de la Banque - permettent d'accroître la visibilité de l'organisation sur la scène internationale. En savoir plus

Aperçu du programme

La Stratégie 2013-2022 engage le Groupe de la Banque africaine de développement sur une trajectoire de dix ans, l’objectif étant qu’elle continue de jouer son rôle d’acteur de premier plan dans la quête que mène l’Afrique pour parvenir à un développement économique et à une cohésion sociale véritables (croissance inclusive), tout en encourageant une exploitation durable des ressources naturelles (croissance verte).
Ce double objectif s’appuie sur cinq priorités opérationnelles, que sont le développement des infrastructures, le développement du secteur privé, l’intégration économique régionale, la gouvernance et la reddition de comptes, ainsi que le développement des compétences et les technologies). À quoi s’ajoutent trois domaines d’intervention transversaux d’importance majeure – États fragiles, sécurité alimentaire et genre –, dans lesquels la Banque a un avantage comparatif et jouit de la confiance des parties prenantes. La Banque entend se positionner au « cœur de la transformation de l’Afrique ».

Domaines spécifiques et d’expertise professionnelle qui s’inscrivent dans la droite ligne de notre Stratégie décennale et de notre Stratégie en matière de genre, les Cinq grandes priorités (Top 5) de la BAD sont au cœur de son action :

  • Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie

Développer des systèmes électriques (sur réseau, services publics d’électricité) ; changement climatique et croissance verte (financement et adaptation au changement climatique) ; statistiques sur l’énergie ; politiques et règlementation ; énergies renouvelables (accès à l’énergie via des systèmes hors-réseau) ; partenariats dans l’énergie (partenariats et coopération avec les intervenants dans le secteur, marchés énergétiques régionaux).

  • Nourrir l’Afrique

Agriculture et agro-industrie (développement de l’agro-industrie, recherche agricole, production et durabilité) ; financement agricole et développement rural (financement en milieux agricole et rural, développement des infrastructures rurales).

  • Intégrer l’Afrique

Recherche en développement (politiques macroéconomiques, viabilité de la dette et prévisions, impact microéconomique, institutionnel et sur le développement) ; gouvernance et gestion des finances publiques (élaboration des programmes et gestion des politiques) ; statistiques (économiques et sociales, renforcement des capacités statistiques).

  • Industrialiser l’Afrique

Développement du secteur privé (stratégie et nouveaux produits, gestion d’actifs du portefeuille, opérations spéciales) ; développement du secteur financier (institutions financières, inclusion financière) ; Infrastructure, villes et développement urbain (transports et logistique, TIC) ; développement de l’industrie et du commerce.

  • Améliorer la qualité de vie des populations en Afrique

Eau, développement humain et social (éducation, capital humain et emploi, assainissement et santé publique, sécurité et nutrition) ; genre, femmes et société civile (autonomisation des femmes, participation des communautés).