Leadership pour le développement inclusif

Contexte

L'Afrique a été dotée de leaders capables d’inspirer de grands changements structurels. Beaucoup d’entre eux ont entraîné des mouvements de libération qui ont changé le cours de l'histoire. En outre, les chefs d’entreprises et dirigeants  des communautés jouent un rôle important dans la mobilisation de la société pour la création d’activités productives. Ces dernières seraient à l'abri de l'instabilité, des conflits et des intérêts personnels. Leurs actions émanent des institutions qui créent les motivations politiques et économiques pour l’exploitation des ressources d’un pays à des fins de développement. Il y existe toujours au sein du leadership et du contrôle politique des ressources un risque de complaisance. La redevabilité, comprenant le bon fonctionnement des institutions, est au cœur du bon leadership.

Le développement inclusif englobe l'équité, l'égalité des chances et la protection dans la mobilité de l’emploi. Il inclut aussi la participation politique de la population. Il s'agit là d'un élément essentiel de toute stratégie de croissance et de développement humain. Le développement inclusif exige un leadership engagé, crédible et capable. Les grands dirigeants politiques savent que la croissance à elle seule ne suffit pas à garantir l’amélioration du bien-être de la majorité. Le développement inclusif est un choix conscient et délibéré. À leur tour, les gains du développement inclusif permettent de légitimer les dirigeants politiques, et cela rend les citoyens plus confiants de savoir que leurs enfants se partageront les bénéfices.

Questions directrices

Dans ce contexte, les participants à la session sont invités à examiner les questions directrices suivantes:

  • Quels sont les gains politiques et économiques de l'adoption d'une approche inclusive du développement?
  • Les pays doivent-ils choisir entre promouvoir la croissance économique et approfondir la gouvernance démocratique?
  • Que peut-on faire pour changer les attitudes et les comportements des dirigeants pour les amener à poursuivre le développement inclusif en tant que stratégie nationale de développement?
  • Y a-t-il des risques de complaisance au sein du leadership, conduisant à l'injustice dans le contrôle des ressources, liée au favoritisme politique et à la pression de groupes d'intérêt?
  • Comment les dirigeants nationaux doivent-ils faire face au leadership supranational dans un monde où l'interdépendance implique moins de possibilité de contrôle au sein des frontières nationales?

In their own words

"In our continent, growth has generally remained robust against a backdrop of sluggish global economy"

Read AfDB Chief Economist interview