Perspectives économiques en Érythrée

Performance économique et perspectives

L’économie érythréenne a ralenti plus brutalement que prévu suite à la diminution de ses activités et des mauvaises conditions climatiques qui ont affaibli la productivité agricole. La croissance du PIB réel devrait légèrement décliner à 3,4 % en 2017 contre 3,8 % en 2016, et se maintenir entre 3,7 % et 3,8 % à moyen terme. En 2016 et 2017, elle a été largement portée par des investissements miniers à Bisha. La majeure partie de la population tire sa subsistance de l’agriculture, qui représente 17,2 % du PIB et près de 44 % des exportations. À moyen terme, l’État recherche d’autres perspectives dans l’amélioration de la production alimentaire à l’aide d’investissements dans des barrages en maçonnerie, des activités extractives supplémentaires, la croissance des services, et le développement de la pêche.

Indicateurs macroéconomiques – Évolution

Le déficit budgétaire (après dons) continue de se résorber. Il devrait diminuer de 14 % en 2016 à 13,8 % en 2017 et est projeté à 12,4 % en 2019. L’accès du pays à davantage de dons et ressources concessionnelles, l’accroissement des recettes des projets miniers, et le contrôle des dépenses non productives expliquent principalement cette diminution. L’inflation est estimée à 0,9 % en 2017 à cause de l’insuffisance de l’offre alimentaire et du manque de devises pour financer l’importation de biens essentiels. La politique monétaire s’est attachée à préserver la stabilité des prix. Grâce aux mesures de consolidation budgétaire prises par l’État et à la réduction des prêts non concessionnels, la masse monétaire a diminué de 17,5 % du PIB en 2010 à 14,3 % en 2014. Selon le Fonds monétaire international, la dette publique était de 105,8 % du PIB en 2015, avec 3 points de pourcentage en moins qu’en 2013. Tombée de 41 % du PIB en 2010 à 21,9 % en 2014, la dette extérieure vis-à-vis des créanciers officiels reste supérieure à la moyenne de 10,5 % de l’Afrique subsaharienne.

Facteurs positifs

Les faibles cours des exportations traditionnelles d’or et de cuivre restent un défi pour le pays. La récente découverte de gisements aurifères en quantités commerciales devrait mener la croissance à moyen terme. La faiblesse des cours des minéraux a offert au pays une occasion de diversifier son économie. Le secteur agricole représente 80 % des emplois en milieu rural. L’État a lancé un agenda de développement de l’agriculture axé sur les chaînes de valeur agricoles et l’utilisation d’intrants améliorés pour transformer le secteur. Au niveau de l’énergie, les partenaires au développement, en particulier l’Union européenne, investissent dans les énergies renouvelables. L’État et le Programme des Nations Unies pour le développement mènent actuellement à Assab, un projet pilote de parc éolien d’une capacité de 750 kilowatts. La centrale diesel d’Assab permet d’économiser 730 000 dollars EU par an sur le carburant. Dans les transports, le principal corridor reliant Asmara aux ports de Massawa et d’Assab est en cours de réhabilitation.

Facteurs négatifs

Le différend frontalier non résolu entre l’Érythrée et l’Éthiopie, ainsi que l’isolement imposé au pays par la communauté internationale, ont forcé les autorités à adopter des politiques de repli sur soi. Cette situation a nui au développement régional dans la Corne de l’Afrique. Comme l’illustre la 189e place de l’Érythrée sur 190 pays dans le rapport Doing Business 2018 de la Banque mondiale, le climat des affaires peu attrayant du pays continue de décourager l’investissement. L’Érythrée est également confrontée à un grave manque de compétences dû à la piètre qualité de ses infrastructures scolaires. Ces problèmes continuent de compromettre le développement du capital humain, freinant ainsi une croissance économique durable et inclusive à long terme. La dépendance vis-à-vis des exportations de produits primaires et des importations de produits alimentaires et pétroliers rendent le pays extrêmement vulnérable aux chocs extérieurs.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.