Perspectives économiques au Kenya

  • La croissance du PIB réel a progressé, passant de 5.6 % en 2015 à 6.0 % en 2016 selon les estimations, et devrait progresser en 2017 et 2018, à la faveur d’investissements  importants et de l’expansion du secteur des services. 
  • L’environnement macroéconomique a été marqué par la stabilité, avec une inflation à un seul chiffre (autour de 6.0 % en 2016), dans le contexte du lancement de la campagne pour les élections législatives d’août 2017. 
  • Le Kenya possède un secteur de l’entrepreneuriat bien développé par rapport à ses voisins, mais pourrait lui donner plus d’importance sur la scène mondiale en accroissant les investissements dans les technologies de l’information.

La croissance du PIB a progressé pour s’établir à 6.0 % en 2016, contre 5.6 % en 2015, tirée par le BTP, l’industrie manufacturière, la finance et l’assurance, les technologies de l’information et de la communication (TIC), et le commerce de gros et de détail. Les perspectives sont bonnes, avec une croissance prévue à 6.1 % en 2017 et 6.5 % en 2018. Selon les projections de l’indice des prix à la consommation (IPC), l’inflation devrait rester légèrement au-dessus de 5.0 % sur la même période. Les projections pour le court et moyen terme se fondent sur les hypothèses suivantes : précipitations accrues qui devraient améliorer la production agricole ; stabilité de l’environnement macroéconomique ; maintien des cours mondiaux du pétrole à un niveau bas ; maintien de la stabilité du shilling kenyan (KES) ; amélioration de la sécurité qui devrait doper le secteur du tourisme ; et poursuite des réformes en matière de gouvernance et de justice.

Le paysage politique a été marqué en 2016 par la campagne pour les élections législatives d’août 2017. Deux coalitions se sont constituées, l’une centrée autour du Jubilee Party au pouvoir et l’autre autour du principal groupe d’opposition, la National Super Alliance (NASA). Les partis d’opposition ont mené une campagne énergique appelant à une remise à plat du cadre électoral. Par conséquent, la législation a été modifiée pour donner lieu à une révision des listes électorales et à une nouvelle organisation du calendrier et du financement des élections. Tous les membres de la Commission indépendante chargée des élections et du découpage électoral ont été remplacés en janvier 2017.

Le Kenya possède un secteur de l’entrepreneuriat bien développé au regard des normes régionales, mais pourrait lui donner plus d’importance sur la scène mondiale en accroissant les investissements dans les technologies de l’information. Le pays ambitionne de se doter d’un secteur manufacturier solide, diversifié et compétitif afin d’accompagner sa transformation en une économie industrialisée à revenu intermédiaire à l’horizon 2030. L’objectif global pour le secteur industriel est d’accroître sa contribution au PIB d’au moins 10 % par an et de faire du Kenya le carrefour industriel du continent africain.