Vous êtes ici

Bâtir une infrastructure résiliente aux changements climatiques: Vers des villes durables et une mobilité sobre en carbone en Afrique

18-nov-2019

L’Afrique est le continent où la population urbaine croît le plus rapidement, avec certaines villes africaines qui devraient enregistrer plus de 80% de sa croissance démographique au cours des 30 prochaines années. Afin de soutenir cette croissance urbaine, on estime qu’il faudra investir entre 20 et 25 milliards de dollars par année dans l’infrastructure urbaine de base et 20 milliards de dollars supplémentaires par année dans le logement. Afin de garantir une voie durable en matière de développement urbain, ces investissements doivent être à l’épreuve du changement climatique. Cette poussée démographique s’accompagne d’une urbanisation rapide et d’un accroissement des flux de personnes et de biens. En conséquence, l’on note une augmentation considérable des émissions nocives provenant du secteur des transports dans toute l’Afrique, exacerbées par l’expansion urbaine, la motorisation rapide et les faibles capacités des institutions à gérer le trafic et son impact. La planification urbaine inadéquate, l’occupation inefficiente des terres et une réglementation souvent déficiente ont générée un modèle de croissance urbaine non durable qui a donné naissance à des villes fragmentées et hyper-informelles et polluées. En outre, les conséquences potentielles du changement climatique, telles que l’élévation du niveau des mers et l’irrégularité des régimes climatiques, devraient exercer une pression croissante sur les capacités des systèmes urbains africains et augmenter leurs vulnérabilités aux changements climatique.

Sections Connexes