Vous êtes ici

CEA 2006 - Investir sur les gens: Education et Santé

11-nov-2006

Les stratégies et politiques de développement ont toujours cherché à identifier la variable clé sur laquelle les pouvoirs publics devraient agir pour accélérer la création de richesses, et élever ainsi rapidement le bien-être de leurs populations. Tour à tour, l’accent a été mis sur l’accumulation de capital physique, le travail, les ressources naturelles, les instituions, etc. Dans ce papier nous rassemblons un ensemble d’ arguments théoriques et d’évidences empiriques qui confortent l’idée selon laquelle investir dans le capital humain, à travers l’éducation et la santé, est la voie royale pour assurer la croissance économique sur des bases durables, modifier les comportements, instaurer une société démocratique. Nous montrons aussi que le contexte de rareté des ressources, parfois extrême, dans lequel évoluent les pays à faibles revenus, ne constitue pas un obstacle dirimant à l’accès des populations pauvres à une éducation et à des soins de santé de qualité. En effet, des politiques menées dans les secteurs producteurs de ces services dépend, à long terme, le capital humain qu’un pays parvient à accumuler.

Sections Connexes