Vous êtes ici

CEA 2007 - Corruption et croissance dans les pays africains : le canal de l’investissement

30-oct-2007

La présente étude analyse les conséquences de la corruption sur l’investissement public et privé dans les pays africains afin d’examiner l’un des canaux par lesquels la corruption sape la croissance. Les résultats empiriques indiquent que la corruption affecte la croissance économique directement et par le biais de son impact sur l’investissement. Nous observons que la corruption exerce un effet négatif et significatif sur l’investissement intérieur et qu’elle touche différemment l’investissement public et privé. Les résultats montrent que la corruption a un effet positif sur l’investissement public et négatif sur l’investissement privé. La relation positive entre investissement public et corruption soutient la théorie selon laquelle les bureaucrates corrompus cherchent à accroître les dépenses d’investissement (par rapport aux dépenses de fonctionnement) afin de maximiser les gains privés (recherche de rente). En revanche, les résultats confirment que la corruption décourage l’investissement privé, ce qui laisse à penser qu’elle accroît les coûts pour les entreprises tout en augmentant l’incertitude quant au retour sur investissement attendu. Les résultats corroborent l’idée selon laquelle la corruption freine la croissance

Sections Connexes