Vous êtes ici

CEA 2007 - Impact de la fuite des capitaux sur l’investissement domestique en Zone Franc

30-nov-2007

En zone franc, la fuite des capitaux est un phénomène très important. Or, elle peut affecter le niveau d’investissement de ces pays, d’où la question de l’impact de la fuite des capitaux sur l’investissement. Mesurée sur la base de la méthode résiduelle ajustée des fluctuations du taux de change, des falsifications des transactions commerciales et de l’inflation, la fuite des capitaux de ces pays s’élève à environ 53,1 ou 49,7 milliards de dollars sur la période allant de 1970 à 2005. Nos estimations indiquent des mouvements de capitaux contrastés à l’intérieur de la zone franc, avec une ampleur plus forte dans la zone CEMAC que dans l’espace UEMOA, à hauteur de 81,2 % ou 84 % du total des sorties de capitaux. Etudiée sous le prisme de la méthode des moments généralisés et celle des moindres carrés ordinaires, l’analyse économétrique indique que la fuite des capitaux affecte négativement et significativement l’investissement intérieur. Nous avons trouvé que cette influence négative s’opère plus à travers le canal de l’investissement privé qu’à tr avers celui de l’investissement public, et est due aux sorties de capitaux provenant plus de la zone CEMAC que de la zone UEMOA. Au vu de ces résultats, le rapatriement des capitaux évadés peut aider à relever le niveau de l’investissement national. L’étude propose quelques recommandations de politique économique susceptible d’induire le rapatriement de la fuite des capitaux.

Sections Connexes