Vous êtes ici

CEA 2007 - Cadre institutionnel et investissements des diasporas dans les pays en développement

30-nov-2007

Cet article traite de la création d’un environnement incitatif dans les pays en développement pour attirer les transferts financiers aux fins d’investissements privés personnels des membres des diasporas. Après avoir montré, avec un modèle de compétition et la théorie économique des droits de propriété, comment le niveau de sécurité perçu par les migrants est déterminant dans la décision relative aux transferts aux fins d’investissements privés, nous proposons la mise en place d’un cadre institutionnel appelé Triangle d’incitation et de crédibilisation pour les investissements (TICI). Ce cadre novateur – que nous décrivons – met en relation l’Etat, les investisseursretours des diasporas et une Agence internationale de protection des investissements privés dans un rôle d’arbitre, qui délivre à l’Etat un certificat de confiance sous des conditions rigoureuses et incitatives bien précises. Fondé sur la qualité des institutions et la crédibilité des engagements de l’Etat, ce cadre vise à neutraliser les spoliateurs publics, qui sont de potentiels auteurs de holdups sur les droits de propriété inhérents au patrimoine des investisseurs. La soutenabilité du TICI est ensuite discutée sur la base de critères de viabilité, d’efficacité, d’efficience et de robustesse ; enfin, il en découle qu’il est apte à offrir au pays qui l’adopte un avantage concurrentiel institutionnel en matière d’investissements privés.

Sections Connexes