Vous êtes ici

CEA 2007 - Espace macroéconomique et économies africaines : rhétorique ou réalité ? Une analyse empirique

30-nov-2007

Les pays africains ont un défi à relever : diviser par deux le taux de pauvreté d’ici 2015. Pour ce faire, il leur faudra afficher durablement des taux de croissance élevés. On considère que l’une des manières de les y aider consiste à renforcer l’aide afin de créer un espace budgétaire. On craint cependant de ne pouvoir y parvenir si l’on s’en tient aux cadres macroéconomiques stricts en vigueur. Cette contribution vise à mesurer les écarts de production dans plusieurs économies africaines afin de débattre de ce sur quoi l’on se fonde pour réclamer davantage de marge de manœuvre en matière de politique macroéconomique. En partant d’une mesure simple du potentiel de production et de l’écart de production, au moyen du filtre Hodrick-Prescott, et en la comparant avec les options de politique économique retenues qui transparaissent dans le taux d’inflation et le solde budgétaire, cette contribution donne des éléments permettant de juger de l’utilité d’un renforcement de l’aide. Elle arrive à la conclusion que, dans les cinq premières années qui ont suivi le Sommet du Millénaire, les économies africaines se sont retrouvées prises dans le piège de la stabilisation, avec de faibles taux de croissance qui ne permettent pas de réduire de moitié la pauvreté dans un environnement macroéconomique stable. Cependant, étant donné que ces économies se caractérisent par des écarts de production positifs marginaux, peu d’entre elles affichant des capacités excédentaires 

Sections Connexes