Vous êtes ici

CEA 2007 - L’investissement privé pour la transformation structurelle et la croissance en Afrique : quelle est la place des petites et moyennes entreprises ?

30-nov-2007

Le présent document examine le lien entre l’investissement privé, d’une part, et la transformation structurelle et la croissance en Afrique, d’autre part, en mettant un accent particulier sur les petites et moyennes entreprises (PME). Les résultats de l’analyse des tendances montrent que les niveaux de l’investissement privé n’ont enregistré qu’une légère progression ces dernières années. Dans le même temps, le taux de croissance du revenu par habitant, qui était négatif, est devenu positif. Les modèles empiriques de croissance et de transformation structurelle montrent que l’investissement privé a un impact positif et statistiquement significatif sur la croissance du revenu par habitant et le ratio production industrielle-production agricole. Les principaux facteurs qui déterminent la croissance de l’emploi dans les PME en Afrique ont pour noms l’âge de l’entreprise, la taille initiale de l’entreprise, l’incidence des nouveaux investissements et les pratiques commerciales (notamment le réseautage professionnel). La croissance du secteur pourrait favoriser le processus de transformation structurelle, en témoigne la part des PME dans l’emploi. La principale implication stratégique tient à la nécessité d’assurer un climat d’investissement fonctionnel et durable pour la promotion de l’investissement privé en Afrique. S’agissant des PME, l’accès au financement, les allégements fiscaux, l’assistance en matière de formation et l’exposition aux technologies constitueraient d’excellents stimulants à l’effet d’encourager la création et le développement des PME en Afrique.

Sections Connexes