Vous êtes ici

CEA 2007 - L’Accumulation de réserves dans les pays africains : sources, motivations et effets

30-nov-2007

Les pays africains ont accumulé des réserves de change substantielles ces dernières années, essentiellement à la faveur de l’augmentation des exportations de produits de base ainsi que des flux d’aide. Dans le contexte de la stabilisation macroéconomique, qui reste un objectif majeur de l’élaboration des politiques économiques nationales et une composante essentielle de la conditionnalité de l’aide, les pays africains sont incités à constituer des réserves pour donner aux autorités monétaires la possibilité d’intervenir sur les marchés afin de contrôler le taux de change et l’inflation. Par ailleurs, un pays doté de réserves suffisantes a les moyens d’emprunter à l’étranger et de se prémunir contre l’instabilité et l’incertitude des flux de capitaux extérieurs. Néanmoins, l’accumulation de réserves peut avoir un coût économique et social élevé. En particulier, les faibles rendements des avoirs de réserve, les pertes résultant de la dépréciation des monnaies de réserve et le manque à gagner sur les investissements et les dépenses sociales que pourraient financer ces réserves supposent des coûts d’opportunité élevés. Dans ces circonstances, les pays africains doivent parfaire leur compréhension des déterminants et des coûts économiques de l’accumulation de réserves et concevoir des stratégies de gestion optimale des réserves pour minimiser ces

Sections Connexes