Vous êtes ici

Rapport sur le développement en Afrique 2015

21-juin-2016

Au cours des quatre décennies qui ont précédé le nouveau millénaire, la croissance économique en Afrique subsaharienne n’a guère décollé. En 2000, le produit intérieur brut (PIB) de la région était à peine supérieur de 7 % à son niveau de 1960. La plupart des pays africains se caractérisaient alors par un fait stylisé, l’« échec chronique de la croissance » (Collier et Gunning, 1999). La situation commence à évoluer dans les premières an-nées du XXIe siècle. La croissance de l’Afrique connaît alors une amélioration spectaculaire : en quinze ans, le taux annuel de progression du PIB par habitant passe de près de zéro à 3 %. Dans le monde entier, on vante la « renaissance africaine ». Plusieurs facteurs ont contribué à cette accélération de la croissance : l’envolée des cours des matières premières, une meilleure qualité de la gouvernance et des institutions, l’allègement de la dette et l’augmentation des flux d’aide, des conditions plus favorables pour l’agriculture et, enfin, l’émergence d’une classe moyenne.

Sections Connexes