Vous êtes ici

Bénin - Projet d’appui au développement de la filière anacarde et de l’entreprenariat agricole au Benin (PADEFA - ENA) - Rapport d’évaluation

09-avr-2019

La filière de l’anacarde est l’une des filières phares à haute valeur ajoutée dont la promotion est consignée dans le Programme d’actions du gouvernement (PAG, 2016-2021) en raison de : (i) sa forte capacité à contribuer à la création d’emplois et de revenus; (ii) sa contribution à la sécurité alimentaire et nutritionnelle ; et (iii) sa grande opportunité pour l’exportation. En effet, l’anacarde est le 2eme produit agricole d’exportation du pays après le coton et fournit 3% du produit national brut (PNB), et 25% des revenus de l'agriculture d'exportation. La zone du projet représente, à elle seule, plus de 87% de la production nationale. Cependant, elle figure parmi les zones affichant les taux de pauvreté les plus élevés avec une incidence de la pauvreté monétaire qui s’est accrue de 36,2% en 2011 à 40,1 % en 2015 au-dessus de la moyenne nationale de 30,2%.Tenant compte des orientations stratégiques du Bénin et celles de la Banque, la formulation du projet a mis un accent sur: (i) la sécurité alimentaire et nutritionnelle, (ii) le développement de la chaîne de valeur de la filière, notamment la transformation locale des noix brutes de cajou (NBC); (iii) l’emploi des jeunes et des femmes, et (iv) le changement climatique (CC) et le renforcement de la résilience des populations et l’amélioration des systèmes endogènes de production. L’objectif sectoriel du Projet est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle tandis que l’objectif spécifique vise à contribuer à l’accroissement durable des revenus des acteurs et la productivité de la filière. Le Projet, d’un montant total de 14,59 millions d’unités de compte, aura une durée de 5 ans. Les principaux résultats attendus sont : (i) le reprofilage de 145 km de pistes de désenclavement; (ii) la construction et l’équipement de 5 magasins de stockage de NBC d’une capacité, chacun, de mille tonnes ; (iii) la réhabilitation de 15000 ha de vieilles plantations d’anacardiers et l’appui à la création d’un verger moderne d’anacardiers de 3 000 ha pour un rendement amélioré à l’hectare attendu de 700 kg; (iv) l’appui à la création d'emplois, identifiés dans les différents maillons de la filière, pour 10 000 jeunes et femmes; (v) l’appui à la construction et l’équipement de 20 unités satellites de décorticage de NBC au profit majoritairement des femmes et de 20 unités de transformation de noix et de pommes de cajou ; (vi) l’installation de 5 mini-centrales de 10Kwc et de 30 systèmes d'hydraulique villageoise améliorés pour les communautés et les unités industrielles de transformation; et (vii) l’appui à l’accès, des acteurs de la filière, au crédit bancaire par le biais d’un fond de facilitation logé auprès du fonds national de développement agricole (FNDA). Au total, le Projet touchera directement plus de 75 000 acteurs de la filière dont 30% de femmes.

Sections Connexes