Vous êtes ici

Tchad - Projet de renforcement de la résilience pour la sécurité alimentaire et la nutrition dans les communautés rurales - Rapport d’évaluation

31-jan-2019

Un don du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM), d’un montant de 5 329 452 dollars EU (soit 3,807 millions d’UC), a été mobilisé auprès du FEM pour financer le projet intitulé « Renforcer la résilience pour la sécurité alimentaire et la nutrition dans les communautés rurales du Tchad ». Ce don qui vient en cofinancement, servira à maximiser l’impact du projet – Programme de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS) financé sur les ressources du FAD. Le P2RS, approuvé par le Conseil d’administration en octobre 2014, a été conçu pour une durée de 20 ans avec pour objectif d’accroître sur une base durable la productivité agro-sylvo-pastorale et halieutique au Sahel. En plus de la composante régionale, certains pays mettent en œuvre leur propre projet national. Le projet 1 du P2RS concerne sept pays du Sahel les plus affectés par les crises alimentaires, dont le Tchad. Ce projet servira de projet de base pour le cofinancement du FEM. La composante P2RS-Tchad, placée sous la tutelle du ministère en charge de l’Agriculture, vise spécifiquement à renforcer la résilience des communautés rurales par le développement de l’agriculture et de l’élevage, des systèmes d’irrigation et de marchés régionaux pour les intrants et les produits agricoles et d’élevage. La mise en œuvre du projet 1 du P2RS est en cours et implique tant au niveau central que décentralisé, les structures en charge de l’agriculture, des ressources animales, de l’environnement et de la nutrition. Le cofinancement du FEM qui vise les mêmes objectifs que ceux du P2RS initial, sera mis en œuvre concomitamment avec la composante Tchad. L’approbation de la Fiche d’Identification du Projet (FIP) du FEM a été obtenue le 28 avril 2015 et, entérinée par son Directeur général et Président, le 13 septembre 2017. Le projet FEM a pour but de contribuer à rétablir et maintenir la productivité de base des ressources naturelles dont sont tributaires les populations. L’idée est de renforcer la sécurité alimentaire et la nutrition en utilisant des systèmes agro-sylvo-pastoraux durables et résilients dans les régions cibles.

Sections Connexes