Vous êtes ici

Finance climatique – Newsletter N°22 - Août-Octobre 2013

19-nov-2013

LE CHANGEMENT CLIMATIQUE est une réalité. Dans son rapport de septembre dernier, le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat s’accorde sur un réchauffement climatique sans équivoque et sur une influence certaine des activités humaines. Les trois dernières décennies ont été les plus chaudes depuis 1850 et la moyenne des températures devrait augmenter de plus de 2 °C d’ici à 2100. Les effets néfastes des changements climatiques entravent déjà, et entraveront encore davantage le développement du continent africain, avec une perte de PIB estimée à 3 % par an pour les économies africaines. Première institution financière de développement en Afrique, la BAD s’efforce de mobiliser les financements nécessaires pour promouvoir un modèle de croissance plus verte, visant ainsi à renforcer les capacités d’adaptation des économies et des peuples africains. Le récent exercice de suivi des flux de finance climatique mené par le département énergie, environnement et changement climatique (ONEC) de la BAD, conjointement avec d’autres banques multilatérales de développement, montre que la BAD a mobilisé 2,2 milliards de dollars EU en finance climatique en 2012, soit 50 % de plus qu’en 2011.

Sections Connexes