Vous êtes ici

Finance climatique – Newsletter N° 32 - Juillet-Août 2015

16-mai-2019

2015 est une année charnière pour le continent africain, une année placée sous le signe du développement et du climat. Parmi les nombreux éléments qui marquent le changement cette année, le nouveau président de la Banque africaine de développement, Dr. Akinwumi Adesina, a pris ses fonctions à Abidjan le 1er septembre.

Dès son investiture, le président a insisté sur le lancement d’un “New Deal” pour l'énergie en Afrique. Il a dit « Libérer le potentiel énergétique énorme de l'Afrique, pour l'Afrique, sera un axe majeur de la Banque ». Pour ce faire, il a notamment évoqué l’établissement de nouveaux partenariats stratégiques visant à exploiter le potentiel de l’Afrique en énergies renouvelables. Et d’ajouter « La Banque sera le chef de file de cette initiative cruciale, car rien n'est plus important pour la croissance et le développement économique de l'Afrique ». Lors des consultations à Paris, dans le cadre des futurs accords sur le climat (COP21), il a martelé son ambition pour le continent : « la BAD soutient fermement la position de l’Afrique dans son besoin croissant de moyens pour garantir l’atténuation au changement climatique et l’adaptation à ses impacts ».

A moins de cent jours de la conférence mondiale sur le climat (COP21), le nouveau président semble déterminé à défendre les intérêts du continent dans les négociations et à mobiliser les acteurs nécessaires au financement de ses besoins.

Sections Connexes