Vous êtes ici

Finance climatique – Newsletter N° 38 – Edition spéciale COP22 – Janvier 2017

16-mai-2019

Nous sommes heureux de vous inviter à consulter ce numéro spécial du bulletin de la Finance climatique. Ce numéro donne la priorité aux principaux faits saillants et aux principales activités de la 22e édition de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22) d'un point de vue africain.

L'entrée en vigueur de l'Accord de Paris à la veille de la COP22 reflétait l'engagement de la communauté internationale à faire de cet Accord une réalité. Deux questions essentielles étaient d'une importance particulière pour l'Afrique à la COP22 : l'opérationnalisation de l'Accord de Paris et le déploiement des moyens pour sa mise en œuvre.

La Banque africaine de développement a continué de soutenir le Groupe africain des négociateurs pour que le Cadre de Paris soit consolidé en un accord contraignant et applicable à tous qui permet au continent de relever les défis auxquels il fait face, en particulier l'accès aux financements climatiques. L'Afrique, la région la plus exposée aux risques climatiques actuellement, n'a pu accéder qu'à 4 % environ des financemments climatiques internationaux. L'absence de projets bancables sur le continent est l'une des raisons avancées à ce faible taux d'accès, ce qui en soi est symptomatique des défis complexes et interconnectés auxquels l'Afrique fait face. La BAD abordera cette question par le biais d'un exercice proactif d'engagement de clients qu'elle a annoncé lors de la création de la Vice-Présidence pour l'électricité, l'énergie, le climat et la croissance verte. À l'avenir, l'accroissement des investissements dans des projets à faible émission de carbone et résilients au changement climatique sera la marque de fabrique des opérations de la BAD.

Sections Connexes